Conseil et conseillers dans le théâtre historique à sujet anglais de William Shakespeare et de ses contemporains

par Nicolas Thibault

Projet de thèse en Langues et litteratures etrangeres

Sous la direction de Line Cottegnies.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de Civilisations, cultures, littératures et sociétés depuis le 17-07-2018 .


  • Résumé

    Du sage et loyal conseiller au flatteur sans scrupules, du simple courtisan au favori parvenu, les figures du conseil occupent une place déterminante dans le théâtre historique anglais de la fin du 16ème et du début du 17ème siècles. La critique tend à privilégier l’œuvre de Shakespeare et à n'aborder qu'en passant la mise en scène du « counsel » qu'on y trouve ; notre projet consistera à replacer la représentation du conseil dans son contexte dramatique, historique et politique, dans un corpus d'une vingtaine de pièces historiques à sujet anglais écrites par Shakespeare et ses contemporains pendant la période élisabéthaine (et quelques-unes au début du XVIIe siècle). Ce théâtre, en mettant la question du conseil sur la scène, se fait en effet l’écho des débats de l’époque sur la question délicate du partage du pouvoir effectif entre les acteurs de la sphère politique, et fait entendre bien d’autres voix que celles de l’histoire officielle, telle qu’elle est consignée, entre autres, dans les chroniques. Nous faisons l'hypothèse que, par ce théâtre, la scène du pouvoir et de l’histoire devient peu à peu une scène partagée, où l’on suggère, grâce à la présence des conseillers, que l’action royale, loin d’avoir la force de l’évidence, est marquée par la négociation et le compromis et, parfois, par l’arbitraire. Là où l’histoire se contente d’enregistrer l'action royale, peut-être est-ce le rôle du théâtre que de mettre en scène les débats qui la précèdent et l’informent.


  • Résumé

    Late Elizabethan and early Jacobean history plays give prominent parts not just to kings but to counsellors as essential in the process of decision-making. This dissertation aims at examining how these plays, by foregrounding counsel and presenting it as a strategic and highly rhetorical moment, shed light on what official sources and chronicles only partially show: the debates and consultation which precede royal decisions. Debates between kings and counsellors should in theory allow for rational exchanges, yet they are more often than not staged as chaotic, untimely, and even superficial. So by stressing both the necessity and the precariousness of counsel in the process of decision-making, the dramatists use the medium of the history play to reflect on the conflicting practicalities of both collective and individual governance. History plays can then be construed as an echo chamber of the contemporary political situation with which they entertain a complex and ambivalent relationship.