Les musiques pour la liturgie des morts dans les Provinces du Nord sous l’Ancien Régime. : les oeuvres funèbres de Pierre-Louis Pollio (1724-1796). Etude et édition critique.

par Francesca Mignogna

Projet de thèse en Musique et musicologie

Sous la direction de Cécile Davy rigaux.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de Concepts et langages depuis le 13-07-2018 .


  • Résumé

    Natif de Dijon, Pierre-Louis Pollio (1724-1796) occupa plusieurs postes de maître de musique dans des établissements ecclésiastiques situés dans le nord-est de la France et jusque dans le Hainaut belge. Véritable maître de chapelle, il fut chargé pendant quarante ans de la composition des pièces pour l’office, ainsi que de l’enseignement de la musique, du plain-chant et du contrepoint. Pendant cette longue carrière, le savoir-faire musical de Pollio l’a conduit à produire un très vaste corpus, presque entièrement conservé, ce qui représente près de 1200 numéros d’opus, incluant de nombreux genres de musique sacrée. Particulièrement, la production funèbre de Pollio se montre exceptionnellement importante en nombre de compositions, mais aussi pour sa variété et sa qualité musicales : on conserve six messes des morts, auxquelles s’ajoutent un total de quarante-et-unes autres compositions pour la liturgie des morts. Une si large production constitue pour le chercheur une source rare de renseignements sur l’histoire de la musique religieuse à la fin du XVIIIe siècle. Cette thèse propose la réalisation d’une édition critique de l’ensemble des musiques pour la liturgie des morts composées par Pierre-Louis Pollio (1724-1796), accompagnée d’une étude sur la musique religieuse pour la liturgie des morts dans les territoires des Provinces du Nord au XVIIIe siècle.


  • Pas de résumé disponible.