Variabilité de la pression artérielle et risque cérébro-vasculaire : confirmation et nouvelles méthodes.

par Hugues De Courson

Projet de thèse en Santé publique Epidémiologie

Sous la direction de Christophe Tzourio et de Karen Leffondré.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) , en partenariat avec Bordeaux Research Center for Population Health (laboratoire) et de T3 - Epidémiologie intégrative et génétique du vieillissement cérébral et vasculaire (equipe de recherche) depuis le 12-10-2018 .


  • Résumé

    La variabilité de la pression artérielle est selon la littérature existante liée au risque d'accident vasculaire cérébral et ce dans le sens d'un risque accru d'événement lorsque la variabilité augmente. Cependant, l'essentiel de cette littérature se base sur des études longitudinales avec analyse par des modèles de survie de type modèle de Cox. Or, celles-ci impliquent le calcul de la variabilité sur l'ensemble des mesures de pression artérielle disponible au cours du suivi, posant ainsi un problème méthodologique majeur de conditionnement sur le futur. Dans un travail précédent, nous avons pu à travers l'analyse de données issues d'un important essai clinique contrôlé et randomisé (PROGRESS) mettre en évidence l'impact de cette erreur sur les estimations en les comparants avec celles obtenues par des méthodes plus « justes » de type modèle conjoint. Cependant ces résultats nécessitent des explorations complémentaires. Dans un premier temps il s'agira d'étudier l'impact de la variabilité de la pression artérielle comme facteur pronostique d'AVC. Dans un second temps il s'agira d'étudier la reproductibilité des résultats obtenus dans notre premier travail, à travers l'analyse de différentes bases de données similaires (essais thérapeutiques de grande taille). Enfin, une dernière phase consistera en une coopération avec une équipe de biostatistique afin de quantifier par l'utilisation de données simulées de l'impact réel du conditionnement sur le futur et par le développement de méthodes statistiques plus appropriées aux spécificités liées à la problématique de la variabilité d'un biomarqueur sur le risque de survenue d'un événement.

  • Titre traduit

    Blood pressure variability and cerebrovascular risk: confirmation and new methods


  • Résumé

    The variability of blood pressure is according to the existing literature related to the risk of stroke in the sense of an increased risk of an event when the variability increases. However, most of this literature is based on longitudinal studies with analysis by Cox-type survival models. However, these involve calculating the variability on all blood pressure measurements available during monitoring, thus posing a major methodological problem which consists in conditioning the future. In a previous work, we were able to highlight the impact of this error on the estimates by comparing them with those obtained by more "fairer" methods like joint modeling, through the analysis of data from a large randomized controlled trial (PROGRESS). However, these results require further exploration. The first step will be to study the impact of blood pressure variability as a prognostic factor for stroke. In a second step, we will study the reproducibility of the results obtained in our first work, through the analysis of different similar databases (large therapeutic trials). Finally, a final phase will consist of cooperation with a biostatistics team in order to quantify, through the use of simulated data, the real impact of conditioning on the future and through the development of statistical methods more appropriate to the specificities related to the problem of the variability of a biomarker on the risk of an event occurring.