Caractérisation du réservoir VIH dans les cellules à TcR invariant ou semi-invariant

par Constance Renault

Projet de thèse en Biologie Santé

Sous la direction de Edouard Tuaillon et de Jacques Reynes.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé (Montpellier ; Ecole Doctorale ; 2015-....) , en partenariat avec PCCI - Pathogenèse et Contrôle des Infections Chroniques (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    L'amélioration des connaissances relatives au réservoir viral demeure un objectif fondamental de la compréhension de la physiopathologie de l'infection VIH. Notre hypothèse est que l'infection par le VIH est associée à une altération des CD4 TRAV1-2+, que ces altérations surviennent précocement et sont durables, mais peuvent être atténuées par l'initiation précoce d'un traitement antirétrovirale suppressif. Au cours de l'infection par le VIH les CD4 TRAV1-2+ seraient dysfonctionnelles, hyper- activées et anergiques, à l'image des cellules MAIT. Notre hypothèse est également que ces cellules constituent un réservoir spécifique différent du réservoir des CD4 classiques. La composition relative des différentes formes d'ADN VIH (ADN total, forme provirale intégrée et 2 LTR), et les quasi-espèces qui le composent sont vraisemblablement distincts et divergents du fait de l'homéostasie spécifique des CD4 TRAV1-2+.

  • Titre traduit

    Caractérisation du réservoir VIH dans les cellules à TcR invariant ou semi-invariant


  • Résumé

    Improving knowledge about the viral reservoir remains a fundamental goal of understanding of the pathophysiology of HIV infection. Our hypothesis is that HIV infection is associated with one alteration of CD4 TRAV1-2+ and these alterations occur early and are sustained, but can be mitigated by early initiation of antiretroviral suppressive therapy. During HIV infection, CD4 TRAV1-2+ would be dysfunctionnal, hyper-activated and anergic, like MAIT cells. Our hypothesis is also that these cells constitute a specific reservoir different from the reservoir of classical CD4. The relative composition of the different forms of HIV DNA (total DNA, integrated proviral form and 2 LTR) and the quasi- species that compose it, are likely to be distinct and divergent due to the specific homeostasis of CD4 TRAV1-2+.