Pratiques démocratiques anciennes et contemporaines

par Chloé Santoro

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Arnaud Macé.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de SEPT - Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps , en partenariat avec Logiques de l'Agir (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à réinterroger les fondements théoriques et l'architecture institutionnelle de nos démocraties contemporaines, à la lumière de ce que les récents progrès de l'historiographie nous apprennent sur les pratiques démocratiques des Anciens. L'Athènes classique, en particulier, a fait l'objet ces dernières années d'approches novatrices intégrant les outils des sciences politiques et sociales contemporaines, qui ont permis de reconsidérer complètement certains aspects de ce régime démocratique unique en son genre. Son usage politique du tirage au sort ou certains procédés de brassage de la population civique, notamment, semblent lui avoir permis de développer des collectifs dotés de capacités épistémiques, affectives et décisionnelles remarquables. Ce travail a pour objectif de récolter les bénéfices théoriques et pratiques de ce renouveau des études anciennes, en le mettant en dialogue avec trois champs de la recherche contemporaine : premièrement, certains développements récents de théorie politique, dont les courants néo-républicains, la pensée politique féministe, et les théories de la démocratie délibérative et de la démocratie radicale ; deuxièmement, l'éventail d'expérimentations démocratiques menées depuis une trentaine d'années, dont il s'agira d'évaluer de manière systématique la « qualité » des dispositifs délibératifs au regard de la référence athénienne ; troisièmement, les dynamiques de groupe et les formes de coopération observés et théorisés par la psychopathologie du travail, en particulier du point de vue des mécanismes de la reconnaissance et de l'intelligence collective. Ce travail de synthèse devrait permettre de dégager des pistes concrètes dans le cadre d'une réhabilitation contemporaine de l'idéal démocratique athénien d'auto-gouvernement.

  • Titre traduit

    Ancient and Contemporary Democratic Practices


  • Résumé

    This PhD thesis aims at questioning the theoretical basis and the institutional architecture of our contemporary democracies, in light of recent developments in the historiography on the Ancients' democratic practices. Classical Athens in particular has been subject to pioneering approaches over the past years, integrating tools from contemporary political and social sciences. These approaches allow for a complete reconsideration of some aspects of this unique democratic regime. The political use of random selection and intermingling procedures of the civic population for instance have, according to these approaches, allowed strong collectives to develop with remarkable epistemic, emotional and decisional capacities. The theoretical and practical results of this renewal of classical studies will be contrasted with the following three contemporary fields of research in order to build a dialogue between them. First, some interesting developments in political theory including neo-republicanism, feminist thought and theories of deliberative and radical democracy. Second, the range of democratic experiments conducted in the last three decades; the quality of these deliberative frameworks will be evaluated with regard to the Athenian reference. Third, group dynamics and forms of cooperation, mainly those that have been observed and theorized within psychopathology of work in terms of recognition mechanisms and collective intelligence. Such a dialogue intends to establish practical solutions for a contemporary rehabilitation of the Athenian democratic ideal of self-government.