Risque associé à l'occurrence et au devenir dans l'environnement des contaminants organiques émergents (résidus pharmaceutiques, perturbateurs endocriniens) des boues des stations d'épuration destinées aux amendements et au compostage.

par Anastasia Sellier

Projet de thèse en Chimie

Sous la direction de Corinne Le gal la salle et de Somar Khaska.

Thèses en préparation à Nîmes , dans le cadre de Risques et Société , en partenariat avec CHROME - Détection, Evaluation, Gestion des Risques CHROniques et éMErgents (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Avec les effluents des stations d'épuration (STEP), le compartiment boues représente un exutoire majeur des contaminants organiques émergents (COEs) collectés dans les eaux usées. L'étude du rôle de cette matrice dans la dispersion de ces contaminants contribuera à la construction du modèle conceptuel de leur devenir dans l'environnement aquatique à partir de cet exutoire majeur que représentent les STEP. L'objectif de ce projet est d'étudier l'occurrence et les processus de transfert des COEs, liés à l'utilisation des boues de stations d'épurations dans le sol et la zone non saturée, au travers des procédés de production des boues, puis dans le continuum boues-sols-plantes sur un minimum de 48 molécules. Les processus seront étudiés in situ et sous conditions contrôlées en laboratoire afin d'évaluer l'importance relative de chacun des processus impliqués, et de caractériser les paramètres clés gouvernants les transferts des contaminants dans l'environnement. Ce projet s'inscrit dans l'axe de recherche « Pollution & Biodiversité » de l'équipe d'accueil CHROME. Il fait suite aux programmes de l'équipe s'intéressant au devenir des COEs à partir des effluents de STEP : le Water Joint European Project « Persistance et devenir des contaminants Emergents et bactéries multi-résistantes dans le continuum eaux de surface - eaux souterraines : du laboratoire à l'échelle régionale» et le programme de l'agence National de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du travail, l'ANSES, intitulé «Evaluation de l'exposition aux micropolluants présents dans la nappe de la Vistrenque après usage individuel de la population locale».

  • Titre traduit

    Occurrence and fate of emerging organic contaminants (pharmaceutical residues, endocrine disruptors) in the environment from treated wastewater sludge and composted biosolids and the health risk associated


  • Résumé

    Reuse of sewage sludge issued from Waste Water Treatment Plants (WWTP) represents a major vector for the transfer of emerging organic contaminants (COEs) to the environment. The objective of this project is to investigate the occurrence and transfer processes of COEs, related to field application of WWTP sludge, in the sludge-soil-plant continuum, on a minimum of 48 organic molecules. EOCs transfer will be studied in situ and under controlled laboratory conditions in order to assess the relative importance of the different processes and to characterize the key governing parameters. The study will contribute to the construction of the conceptual model of the fate of COEs in the aquatic environment. This project is part of the 'Pollution & Biodiversity' research theme of the CHROME team. It falls into the CHROME program investigating the fate of COEs in the environment. It is a continuation of the Water Joint European Project Initiative project PERSIST, “Persistence and fate of emerging contaminants and multi-resistant bacteria in a surface water-groundwater continuum: from the laboratory to the regional scale”, and of the National Agency for Sanitary Safety of Food, Environment and Labor, ANSES, project entitled “Evaluation of the exposure to micro pollutants present in the groundwater from private wells”.