L'impact du numérique sur la démocratie.

par Jade Meyrieu

Projet de thèse en Droit Public

Sous la direction de Alexandre Viala et de Eric Sales.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Droit et Science Politique , en partenariat avec CERCOP - Centre d'Etudes et de Recherches Comparatives Constitutionnelles et Politiques (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    La « révolution numérique » s'est manifestée par l'essor des techniques numériques, principalement l'informatique et l'Internet ainsi que par l'évolution de leurs influences dans les sociétés actuelles. L'instrument numérique permet la mise en réseau planétaire des individus ainsi qu'une décentralisation dans la circulation des idées au travers du développement de nouvelles formes de communication. Dès lors, les NTIC viennent inévitablement approfondir et complexifier nos régimes démocratiques. À l'ère du numérique, la démocratie change de visage. On parle alors de « e- democracy », de « démocratie numérique » ou encore de « démocratie 2.0 ». Si la démocratie se définit comme le régime politique dans lequel le pouvoir suprême est attribué au peuple - qui l'exerce lui-même, ou par l'intermédiaire des représentants qu'il désigne - il s'agit d'analyser dans quelles mesures les pratiques numériques modifient, remettent en question ou renouvellent son fonctionnement.

  • Titre traduit

    The impact of digital on democracy.


  • Résumé

    The "digital revolution" has been manifested by the development of digital technologies, mainly computers and the Internet, and by the evolution of their influences in current societies. The digital instrument allows the global networking of individuals as well as decentralization in the flow of ideas through the development of new forms of communication. Therefore, the NTIC inevitably come to deepen and complexity our democratic regimes. In the digital age, democracy changes its face. This is referred to as "e-democracy", "digital Democracy" or "Democracy 2.0". If democracy is defined as the political regime in which the supreme power is attributed to the people-who exercise it itself, or through the representatives it designates-it is a question of analyzing in what measures the numerical practices Modify, challenge or renew its functioning.