Discours sur la "santé mentale" (2008-2018) : polémiques et enjeux de société

par Marie Crespel

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Dominique Ducard.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec CEDITEC - Centre d'Etude des Discours, Images, Textes, Ecrits, Communications (laboratoire) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Si les mots sont connotés et transportent avec eux l'histoire de leurs usages divers, le terme de psychiatrie l'est particulièrement. Dans l'imaginaire collectif, la psychiatrie rime avec la folie et l'enfermement, la camisole et les confins de la société. Cet imaginaire se double, dans les esprits plus progressistes, de l'histoire de la libération des aliénés à la Salpêtrière en 1795, des mouvements d'antipsychiatrie des années 60 et de l'opus de Michel Foucault, Histoire de la folie à l'âge classique de 1972. Aujourd'hui, le terme de psychiatrie est presque désuet ; on lui préfère l'expression "santé mentale". Les discours sur la "santé mentale" se font bienveillants. Dans cette atmosphère, le discours de Nicolas Sarkozy du 2 décembre 2008 sur la sécurisation des hôpitaux psychiatriques est disruptif puisqu'il réactive la peur archaïque du "fou". La thèse, dans une perspective d'analyse du discours, prend pour point de départ la polémique qui naît de ce discours de Nicolas Sarkozy et analysera quels enjeux se nouent autour de la substitution du signifiant "santé mentale" à celui de "psychiatrie".

  • Titre traduit

    Discourses on "Mental Health" (2008-2018) : controversies and social issues


  • Résumé

    The word psychiatry is connoted. In the collective imagination, psychiatry evokes madness and confinement, camisole and the margins of society. In the more progressive minds, psychiatry is also the release of the insane by Philippe Pinel (1795), the antipsychiatry of the 60s and the book of Michel Foucaul, Histoire de la folie à l'âge classique (1972). Today the term psychiatry is almost obsolete. It has been replaced by the more positive expression "mental health". This expression was imposed after the Second World War and has been omnipresent in official discourses since the 2000s. In this atmosphere, Nicolas Sarkozy's speech on the safety of psychiatric hospitals (2008) is disruptive. The thesis, in the perspective of the discourse analysis, will analyze the controversy that followed this discourse, as well as the speeches of the psychiatrists on the replacement of the word "psychiatry" by the expression "mental health". Why is this expression necessary? What are the societal issues? Why do some psychiatrists claim the terms "psychiatry" and "madness"?