Vers une redéfinition de la relation élève-adultes: Médiation par les pairs et la prévention du Cybersexisme entre adolescent·es de 12-16ans.

par Youness Rsaissi

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Sigolène Couchot-schiex.


  • Résumé

    Cybersexisme est un phénomène méconnu, c'est une nouvelle forme de violence qui a apparu avec l'augmentation de l'utilisation d'Internet par les adolescent·es. Des rumeurs, des insultes, des menaces et des messages à caractère sexuel sont diffusés sur le web et les réseaux sociaux pour atteindre les ordinateurs, les tablettes et les téléphones des adolescent·es. Ce phénomène nettement croissant est devenu un problème sociétal. Pour le prévenir, il est important dans un premier temps de le comprendre. D'où la nécessité d'une analyse sociologique qui permettra de faire un état des lieux de différents comportements qui participent du cybersexisme et d'analyser les mécanismes qui le nourrissent et la dynamique dont il tire sa force. Dans cette étude, nous allons mettre en évidence que le climat scolaire agit sur la prolifération de ce phénomène "cybersexisme". A l'école, la relation élève-corps éducatif est détérioré, il y a une rupture profonde de la civilité scolaire. L'élève se sent incompris par les adultes, exclu de leur mode de pensées. Les normes prônées par l'école (adultes) se révèlent en tension avec celles des jeunes (élèves) qui possèdent des repères différents de ceux attendus par les adultes. Comment reconsidérer cette relation élève/corps éducatif (enseignants, CPE, direction) dans le cadre du phénomène de ces nouvelles violences cybersexistes et de sa prévention ? La restauration de cette relation passe par la responsabilisation des jeunes, en les mettant au centre de toute action éducative qui pourra rétablir une confiance mutuelle. Renouer la relation élève-adultes, notamment à l'aide d'une médiation par les pairs qui permet d'instaurer une forme différente des relations au sein de l'école, favorise le sentiment d'appartenance à la communauté scolaire et contribue à l'émergence d'un climat scolaire serein. Pour ce faire l'adulte devra renoncer à son rôle de prescripteur, et la famille à son rôle de régulatrice. Au lieu de voir l'élève comme un adulte en devenir, pourquoi ne suffit-il de le prendre comme un individu dans son contexte actuel, avec ses propres besoins et ses propres repères.

  • Titre traduit

    Towards a redefinition of the pupil-adult relationship: peer mediation and the prevention of Cybersexism between adolescents aged 12-16.


  • Résumé

    Cybersexism is an unknown phenomenon, it is a new form of violence that has emerged with the increase in the use of the Internet by adolescents. Rumors, insults, threats and sexually explicit messages are posted on the web and social media to reach teen computers, tablets and phones. This clearly growing phenomenon has become a societal problem. To prevent it, it is important at first to understand it. Hence the need for a sociological analysis that will make it possible to make an inventory of the different behaviors that participate in cybersexism and to analyze the mechanisms that nourish it and the dynamics from which it derives its strength. In this study, we will highlight that the school climate affects the proliferation of this phenomenon "cybersexism". At school, the pupil-educator relationship is deteriorated, there is a deep break in school civility. The student feels misunderstood by adults, excluded from their mode of thinking. The standards advocated by the school (adults) are in tension with those of young people (students) who have different benchmarks from those expected by adults. How to reconsider this relationship pupil / educational body (teachers, CPE, direction) within the framework of the phenomenon of these new cybersexist violence and its prevention? Restoring this relationship means empowering young people, placing them at the center of any educational action that can restore mutual trust. Renewing the student-adult relationship, including through peer mediation that allows for a different form of school relationships, promotes a sense of belonging to the school community and contributes emergence of a calm school climate. To do this, the adult will have to relinquish his role of prescriber, and the family to his role of regulator. Instead of seeing the student as an adult in the making, why is it not enough to take him as an individual in his current context, with his own needs and his own bearings