Influence des caractéristiques perceptives et émotionnelles des expressions faciales dans la programmation de saccades

par Léa Entzmann

Projet de thèse en PCN - Sciences cognitives, psychologie et neurocognition

Sous la direction de Martial Mermillod et de Nathalie Guyader.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale ingénierie pour la santé, la cognition, l'environnement , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie et Neuro Cognition (laboratoire) et de Vision & Emotion (VisEmo) (equipe de recherche) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    L'objectif de la thèse est d'étudier comment l'information liée aux expressions faciales, qu'elle soit d'origine émotionnelle ou d'origine perceptive va influencer l'attention visuelle et plus particulièrement la programmation de saccades oculaires. La programmation de saccades fait appel à de nombreuses structures cérébrales et nécessite l'intégration de différentes informations provenant de différentes sources, corticales ou sous-corticales. La littérature semble converger sur l'existence d'une carte des priorités, située dans les couches intermédiaires du colliculus supérieur (SC), dans laquelle les différents facteurs vont être intégrés pour programmer des mouvements oculaires (Belopolsky, 2015; Bisley & Mirpour, 2019; Fecteau & Munoz, 2006; Klink, Jentgens, & Lorteije, 2014; Theeuwes, 2019). En ce qui concerne les événements émotionnels, comment et quand ils sont intégrés dans la programmation des saccades n'est pas encore totalement compris (Mulckhuyse, 2018). Une première possibilité s'appuie sur l'existence d'un circuit sous-cortical reliant le SC, le pulvinar et l'amygdale. Dans ce sens, les modèles classiques du traitement émotionnel suggèrent l'existence de deux voies de traitement distinctes. Une première voie visuelle corticale, lente, qui traiterait l'information de manière détaillée, et une voie rapide, sous-corticale qui traiterait quant à elle l'information de manière grossière (Adolphs, 2002; LeDoux, 2000; Méndez-Bértolo et al., 2016). Dans cette thèse, il s'agirait d'étudier via différentes mesures (oculométrie, EEG) les connections neuronales entre l'amygdale et le colliculus supérieur afin de tester l'hypothèse d'une voie directe, sous-corticale, qui traiterait préférentiellement les stimuli émotionnels. D'autre part, il s'agirait également d'évaluer l'impact des caractéristiques perceptives comme les contrastes, la saillance de la bouche ou des yeux dans la programmation d'un mouvement oculaire vers un visage émotionnel. Ce projet rassemble des domaines variés tels que la psychologie cognitive (expériences comportementales), les neurosciences (EEG) et les sciences neuro-computationnelles (réseaux de neurones artificiels).

  • Titre traduit

    The influence of perceptual and emotional characteristics of facial expressions on saccade programming


  • Résumé

    The scientific goal of this project is to study how the information related to facial expressions, emotional or perceptual, will influence visual attention, and especially saccade programming. Indeed, saccade programming involves many brain structures and requires the integration of different information from different sources, cortical or subcortical. The literature seems to converge on the existence of a priority map, located in the intermediate layers of the superior colliculus (SC), in which all factors will be integrated to program eye movements (Belopolsky, 2015; Bisley & Mirpour, 2019; Fecteau & Munoz, 2006; Klink, Jentgens, & Lorteije, 2014; Theeuwes, 2019). With regard to emotional events, how and when they are integrated into the programming of movements is not yet fully understood (Mulckhuyse, 2018). A first possibility is based on the existence of a subcortical pathway connecting the SC, the pulvinar and the amygdala. In this sense, classical models of emotional processing suggest the existence of two distinct pathways. A slow, first cortical visual pathway that processes information in detail, and a fast, subcortical pathway that processes coarse information (Adolphs 2002, LeDoux 2000, Méndez-Bértolo et al., 2016). The goal of this project is to study via various measurements (eye-tracking, EEG) the neuronal connections between the amygdala and the superior colliculus in order to test the hypothesis of a direct, subcortical pathway, which would preferentially process emotional stimuli. On the other hand, we will also assess the impact of perceptual features, such as contrasts, saliency of the mouth or the eyes, in the programming of eye movements toward emotional faces. This project brings together various fields such as cognitive psychology (behavioral experiments), neuroscience (EEG) and neuro-computational sciences (artificial neural networks).