Trois essais sur la polarisation du marché du travail.

par Elliot Moiteaux

Projet de thèse en Sciences économiques - EM2PSI

Sous la direction de Thepthida Sopraseuth et de Paul Maarek.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université , dans le cadre de Ecole doctorale Économie, Management, Mathématiques , Physique et Sciences Informatiques (EM2PSI) , en partenariat avec THEMA -Théorie économique, modélisation et applications (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    La structure du marché de l'emploi a connu d'importantes transformations au cours des dernières décennies, notamment à cause du progrès technologique, à travers l'automatisation et la montée en puissance des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Cela s'est traduit par une polarisation du marché de l'emploi, c'est-à-dire une recomposition en termes d'occupations, notamment avec une diminution des occupations dîtes routinières situées au milieu de la distribution des salaires, accompagnée d'une forte croissance des occupations dîtes manuelles ou abstraites, respectivement situées en bas et en haut de la distribution des salaires. Ces évolutions nous amènent à nous interroger sur les conséquences en termes d'emplois et de salaires pour les travailleurs. Est-ce que la polarisation du travail a-t-elle eu un impact négatif sur l'emploi en Europe en raison de la présence d'institutions du marché du travail plus contraignante et d'un salaire minimum plus élevé qu'aux États-Unis ? Est-ce que la polarisation du marché de l'emploi a eu un impact différencié en fonction du niveau de qualification, ainsi que sur les dynamiques de salaires relatives entre groupes d'éducation ? L'objectif de ma thèse est de répondre de manière empirique à ces questions. Les principales contributions de ce projet de recherche sont les suivantes. En Europe, la polarisation du marché du travail a eu un impact négatif sur le taux d'emploi et de participation dans les pays à haut salaire minimum, en raison de l'incapacité de ceux-ci de créer suffisamment d'emplois manuels en bas de la distribution des salaires afin de compenser la destruction des emplois routiniers. De plus, aux États-Unis, le processus de polarisation et la réallocation des travailleurs entre les occupations a impacté négativement le salaire des peu-qualifiés, mais aussi dans des proportions similaires les travailleurs moyennement qualifiés, principalement dû à une diminution du salaire moyen au sein des occupations plutôt qu'à une différence de salaire moyen entre les occupations. Enfin, les travailleurs moyennement qualifiés ont connu une baisse importante de leur premium en termes de salaires relativement aux peu-qualifiés depuis le début des années 2000, en raison des difficultés des jeunes travailleurs moyennement qualifiés à occuper des emplois abstraits à leur entrée sur le marché du travail ainsi qu'une baisse drastique de leurs opportunités dans les occupations routinières.

  • Titre traduit

    Three essays on labour market polarization


  • Résumé

    The structure of the labor market has undergone important transformations in recent decades, especially due technological progress, through automation and the rise of new information and communication technologies. This has resulted in a polarization of the labor market, i.e. a recomposition in terms of occupations, notably with a decrease in so-called routine occupations located in the middle of the wage distribution, accompanied by a strong growth in so-called manual or abstract occupations, respectively located at the bottom and top of the wage distribution. These developments lead us to wonder about the consequences in terms of jobs and wages for workers. Has the polarization of labor had a negative impact on employment in Europe because of the presence of stronger labor market institutions and a higher minimum wage than in the United States? Has the polarization of the labor market had a heterogeneous impact depending on the level of qualification? Does the relative wage dynamics between education groups been affected ? The objective of my PhD thesis is to empirically answer these questions. The main contributions of this research project are the following. In Europe, labor market polarization has had a negative impact on employment and participation rates in high minimum wage countries, due to their inability to create enough manual jobs at the bottom of the wage distribution to offset the destruction of routine jobs. Moreover, in the United States, the polarization process and the reallocation of workers across occupations has negatively impacted the wages of low-skilled, but also to a similar extent medium-skilled workers, mainly due to a decrease in the average wage within occupations rather than due to a reallocation of workers to lower-paying occupations. Finally, middle-skilled workers have experienced a significant decline in their wage premium relative to the low-skilled since the early 2000s, due to the difficulties of young middle-skilled workers to hold abstracts when they enter the labor market, along a drastic decrease in their employment opportunities in routine occupations.