Etude du rôle de la protéine TRIAP1 dans le métabolisme mitochondrial et la prolifération des cellules cancéreuses

par Kenza Nedara

Projet de thèse en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Nazanine Modjtahedi.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Cancérologie, Biologie, Médecine, Santé , en partenariat avec Aspects métaboliques et systémiques de l'oncogénèse pour de nouvelles approches thérapeutiques (laboratoire) , Metabolic plasticity in health and diseases (equipe de recherche) et de Faculté de médecine (référent) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Dans les conditions physiologiques, les mitochondries jouent un rôle fondamental dans la survie, la différentiation et l'état d'activation des cellules, en participant au métabolisme bioénergétique mais aussi à la synthèse des macromolécules, la régulation des voies de signalisation ou le contrôle de l'épigénome. Cet organite est bifonctionnel car son implication est également établie dans la réponse cellulaire au stress ou à des signaux apoptotiques. Étant donné qu'aujourd'hui il est établi que dans un grand nombre de cas, l'activité mitochondriale est nécessaire à la tumorigenèse et a un impact majeur sur la réponse aux traitement anticancéreux conventionnels (chimio- ou radiothérapie), notre laboratoire étudie la biogenèse et le métabolisme mitochondrial dans les cellules cancéreuses. Dans ce contexte, l'équipe a dédié une partie de son activité à l'étude d'un groupe de protéines qui régulent la bioénergétique mitochondriale en contrôlant son ultrastructure. En effet, aujourd'hui, il est bien établi que les mitochondries intègrent et répondent aux signaux métaboliques et aux conditions de stress en remodelant leur ultrastructure et leur morphologie. Des mutations ou une expression anormale d'un certain nombre de ces protéines qui contrôlent l'ultrastructure / dynamique des mitochondries ont été associées à des maladies neurodégénératives ou au cancer. Mon programme de thèse porte sur l'étude de l'une de ces protéines, nommée TRIAP1, qui régule le remodelage de la membrane interne de la mitochondrie en contrôlant la composition lipidique de celle-ci. Plus particulièrement, nous nous intéressons au rôle de cette protéine dans le métabolisme mitochondrial et la tumorigenèse. A plus long terme, l'aboutissement de ce projet peut permettre l'identification de nouveaux biomarqueurs métaboliques utilisables en clinique.

  • Titre traduit

    Role of TRIAP1 protein in mitochondrial metabolism and cancer cell proliferation


  • Résumé

    Under physiological conditions, mitochondria play a fundamental role in the survival, differentiation and state of activation of cells, by participating not only in bioenergetic metabolism but also in the synthesis of macromolecules, the regulation of signaling pathways or the control of the epigenome. This organelle is bifunctional because its involvement is also established in the cellular response to stress or apoptotic signals. Since it is now accepted that in a large number of cases mitochondrial activity is necessary for tumorigenesis and has a major impact on the response to conventional cancer treatments (chemo- or radiotherapy), our laboratory studies the biogenesis and mitochondrial metabolism in cancer cells. In this context, the team has dedicated part of its activity to the study of a group of proteins that regulate mitochondrial bioenergetics by controlling its ultrastructure. Indeed, it is now well established that mitochondria integrate and respond to metabolic signals and stress conditions by remodeling their ultrastructure and morphology. Mutations or abnormal expression of a number of these proteins that control the ultrastructure/dynamics of the mitochondria have been associated with neurodegenerative diseases or cancer. My doctoral thesis program focuses on the study of one of these proteins, named TRIAP1, which regulates the remodeling of the inner membrane of the mitochondria by controlling its lipid composition. More specifically, we are interested in the role of this protein in mitochondrial metabolism and tumorigenesis. In the long-term, the outcome of this project may lead to the identification of new metabolic biomarkers that can be used in the clinic.