La BRI et la numérisation de l'Afrique du Nord : Enjeux Géoéconomiques

par Sara Regragui

Projet de thèse en ETUDES CULTURELLES spécialité Chinois

Sous la direction de Guilhem Fabre.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec LLACS - Langues, Litteratures, Arts et Cultures des Suds (laboratoire) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Ce projet a pour but d'étudier le processus de numérisation de l'Afrique du Nord dans le cadre de l'initiative Belt and Road de la Chine et les enjeux géoéconomiques qui en dérivent. La Route de la Soie du XXIème siècle (aussi appelée Belt and Road Initiative, BRI), est la stratégie de développement international adoptée par le gouvernement chinois en 2013, qui a comme objectif le redéploiement de l'engagement commercial de la Chine avec le monde. En construisant des infrastructures en Asie, en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient, elle créera de nouveaux marchés pour les produits chinois et étrangers, et contribuera au rayonnement des multinationales chinoises. La BRI est la traduction des efforts de la Chine pour affirmer sa présence à l'échelle globale. Couvrant 65 pays et 60% de la population mondiale, la BRI vise à redessiner les routes commerciales des produits chinois. On distingue deux types de route de la soie, l'une terrestre et l'autre maritime. La route terrestre s'étend de la Chine à l'Europe en passant par l'Asie centrale et la route maritime de la soie relie la Chine à l'Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient et à l'Afrique. Mais aujourd'hui, la BRI intègre une nouvelle route de la soie : la route numérique ou Digital Silk Road. Courant 2018, le président de la Chine, Xi Jinping, a fait la promotion d'une nouvelle version virtuelle et numérique de la BRI. La Chine entend construire des câbles à fibres optiques, des passages interurbains internationaux, des structures de télécommunication pour la 5G et des liens de commerce électronique dans les pays liés à son initiative d'investissement. Ces technologies sont conçues pour compléter l'infrastructure physique de la BRI, tout en introduisant des infrastructures numériques et d'installations Internet rudimentaires, qui manquent à la plupart des économies émergentes : c'est notamment le cas des pays d'Afrique du Nord. La Chine, depuis 2016, contribue à grande échelle à la numérisation des pays d'Afrique du Nord, avec la construction d'infrastructures numériques et le développement de la cyber sécurité. Ce projet tourne autour de la question qui découle de ces développements récents : quels sont les enjeux géoéconomiques de la numérisation de l'Afrique du Nord via la BRI ? Avec l'activité croissante des entreprises de télécommunication chinoises, nous assisterons à une présence de plus en plus importante des produits et solutions chinoises dans le marché nord-africain. La Chine aura un meilleur accès et une meilleure compréhension des tendances de consommation de l'Afrique du Nord, et ainsi pourra s'affirmer davantage face à l'influence de l'UE et des USA, dans les services numériques et le e-commerce. La Digital Silk Road serait-elle le début d'une nouvelle ère numérique pour l'Afrique du Nord ? Assisterons-nous au débarquement des applications de paiement WeChat et Alipay dans le quotidien des nord-africains ? Sur le long-terme, quelle influence aura la Digital Silk Road sur l'écosystème des start-ups ? Quel sera à terme, à partir de 2020 le rôle de la technologie mobile 5G dans les marchés nord-africains ? Comment est-ce que les pays nord-africains comptent assurer leur sécurité en adhérant à la Digital Silk Road  et quels sont les enjeux de la compétition internationale dans ce domaine ? Comment est-ce que les pays nord-africains partenaires de la BRI superviseront ils les projets en évitant la dépendance politique à la Chine ?

  • Titre traduit

    BRI and North Africa's Digitalization: Geo-economic Stakes


  • Résumé

    The purpose of this project is to study the digitization process of North Africa under China's Belt and Road Initiative and the geo-economic issues that derive from it. The 21st Century Silk Road (also called Belt and Road Initiative, BRI) is the international development strategy adopted by the Chinese government in 2013, which aims to redeploy China's commercial engagement with the world. By building infrastructure in Asia, Africa, Europe and the Middle East, it will create new markets for Chinese and foreign products, and contribute to the influence of Chinese multinationals. The BRI is the translation of China's efforts to assert its presence on a global scale. Covering 65 countries and 60% of the world's population, the BRI aims to redraw the trade routes of Chinese products. There are two types of silk road, one terrestrial and the other maritime. The land route extends from China to Europe via Central Asia and the Silk Road connects China with Southeast Asia, the Middle East and Africa. But today, the BRI is integrating a new Silk Road: the Digital Silk Road. In 2018, China's President Xi Jinping promoted a new virtual and digital version of the BRI. China plans to build fiber optic cables, international intercity gateways, telecommunications structures for 5G, and e-commerce links in countries related to its investment initiative. These technologies are designed to support the physical infrastructure of the BRI, while introducing digital infrastructure and rudimentary Internet facilities, which are lacking in most emerging economies: this is particularly the case of North African countries. China, since 2016, contributes on a large scale to the digitization of the countries of North Africa, with the construction of digital infrastructures and the development of cyber security. This project revolves around the question that arises from these recent developments: what are the geoeconomic issues of the digitization of North Africa via the BRI? With the growing activity of Chinese telecommunication companies, we will see an increasing presence of Chinese products and solutions in the North African market. China will have better access and better understanding of North African consumer trends, and so will be more assertive in the face of EU and US influence in digital services and e-commerce . Is the Digital Silk Road the beginning of a new digital era for North Africa? Will we witness the landing of WeChat and Alipay payment applications in the daily life of North Africans? In the long run, how will the Digital Silk Road affect the ecosystem of start-ups? What will be the role, from 2020, of 5G mobile technology in North African markets? How are North African countries planning to ensure their safety by joining the Digital Silk Road and what are the challenges of international competition in this area? How will the North African partner countries of the BRI oversee projects by avoiding political dependence on China?