Bases moléculaires de la réponse à la sécheresse dans les cellules en prolifération chez Solanum lycopersicum.

par Ying Huang

Projet de thèse en Biologie

Sous la direction de Cécile Raynaud et de Moussa Benhamed.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences du Végétal : du gène à l'écosystème (Orsay, Essonne ; 2015-....) , en partenariat avec Institut de Sciences des Plantes de Paris-Saclay (laboratoire) , IPS2 (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Les stress abiotiques sont une source majeure de perte de rendement en agriculture, et leur impact est en passe de s'aggraver du fait des changements climatiques. Ainsi, la fréquence des périodes de sécheresse risque de fortement augmenter, et il est donc urgent de décrypter les mécanismes cellulaires impliqués dans la réponse des plantes afin de produire de nouvelles variétés mieux adaptées. Les stress qu'ils soient biotiques ou abiotiques, et même s'ils sont modérés affectent non seulement les organes matures mais également les cellules en prolifération, réduisant ainsi la capacité de croissance des plantes, même après le retour de conditions plus favorables. Dans ce projet, nous nous proposons d'étudier comment les cellules méristématiques répondent à la sécheresse chez la tomate afin d'élucider les mécanismes qui permettent à ces cellules de conserver leur capacité de prolifération. Ce projet reposera d'une part sur des approches de génétique afin de transférer à la tomate les connaissances acquises chez Arabidopsis, et d'autre part sur des approches de transcriptomique et d'analyse de modifications de la chromatine à l'échelle du génome entier afin d'identifier de nouveaux acteurs de ces voies, dont la fonction sera ensuite caractérisée plus en détail.

  • Titre traduit

    Molecular bases of drought stress response in proliferative cells of Solanum lycopersicum


  • Résumé

    Due to climate change, drought stress is going to become a major source of yield loss in Europe in the coming years. There is thus urgent need for the elucidation of cellular mechanisms involved in drought stress response to be able to produce new varieties with improved tolerance. Both biotic and abiotic stress not only impact mature organs but also proliferating cells, thereby impairing the growth potential of the plant, even when favourable conditions return. In this project, we propose to investigate how meristematic cells respond to drought in tomato, in order to decipher the mechanisms allowing these cells to retain their proliferative capacity. This project will combine genetic approaches to transfer the knowledge acquired in Arabidopsis to tomato, and unbiased analysis of transcriptomic and epigenetic changes induced by drought stress in these cells, in order to identify new actors of these pathways. In a last step, the function of the most promising candidates will be analysed into more details.