Développement d'un modèle bio-imprimé de muqueuse humaine pour l'étude des interactions hôte/virus

par Eléa Boucard

Projet de thèse en Biologie médecine santé

Sous la direction de Franck Halary et de Jean-Yves Hascoët.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de BS - Bio-Santé (Nantes) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Ce projet cherche à comprendre la contribution des deux sous-populations de cellules dendritiques myéloïdes résidant dans les muqueuses ano-génitales et oro-pharyngées dans les étapes précoces de l’infection par le cytomégalovirus (CMV). Le développement des techniques d’impression 3D de cellules vivantes a permis d’apporter une solution au manque de modèles d’études inadéquats de ce virus. L’objectif est donc de produire une muqueuse humaine vascularisée par impression 3D afin de mettre en place un modèle innovant d’étude des interactions hôte et CMV. En premier lieu, un modèle d’épithélium malphigien représentant une muqueuse génitale humaine sera produit par bio-impression 3D puis les cellules dendritiques (cellules de Langerhans et cellules dendritiques interstitielles) seront intégrées à ce modèle. Ce tissu artificiel immunocompétent sera évalué en termes de viabilité cellulaire et d’évolution macrostructurelle. Une fois validé, ce tissu sera utilisé pour étudier le rôle des sous-populations de cellules dendritiques lors des phases d’infection primaire du cytomégalovirus au cours du temps. Enfin, l’inhibition de l’infection par des agent bloquants sera testée.


  • Pas de résumé disponible.