Développement et exploitation des outils géophysiques pour la quantification de l'aléa argile en géotechnique.

par Ralph Akl

Projet de thèse en Mécanique

Sous la direction de Jean-François Lataste et de Vincent Allegre.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale des sciences physiques et de l’ingénieur (Talence, Gironde) , en partenariat avec I2M Institut de Mécanique et d'Ingénierie (laboratoire) et de GCE - Génie Civil et Environnemental (equipe de recherche) depuis le 04-10-2018 .


  • Résumé

    Le sujet s'inscrit dans le cadre des projets d'aménagements d'infrastructures dans notre environnement. La présence d'argile est un paramètre toujours considéré lors des travaux de génie civil en lien avec le sol. Les formations argileuses ont des caractéristiques faibles du point de vue de la géotechnique et les procédés constructifs, ou les choix d'aménagement doivent les prendre en compte pour éviter tout affaiblissement de la fonction de l'aménagement prévu. A ce jour, les approches de reconnaissance et de caractérisation permettent de traiter de manière satisfaisante la plupart des cas. Bien qu'exceptionnels, les cas où les approches classiques sont défaillantes peuvent conduire à des conséquences qui peuvent être très importantes (sur le plan technique mais également socio-économiques). Ce fut le cas dans la région de Bordeaux lors des années de fortes sécheresses où le phénomène de retrait et gonflement des argiles a été spécifiquement préjudiciable aux habitations de particuliers. Ce phénomène, quoique limité géographiquement, a conduit à la mise en place d'un site expérimental sur la commune de Pessac, permettant l'étude du phénomène sur une structure réelle. Ce site réalisé dans le cadre du projet ANR Argic est exceptionnel et d'une ampleur nationale. Le sujet proposé vise à développer des approches géophysiques multi-physiques et multi- échelles dans le but de mieux caractériser ces formations argileuses. Il s'agit d'améliorer notre capacité à localiser ces formations, à quantifier leur extension, et à évaluer leur comportement géotechnique

  • Titre traduit

    Development and exploitation of geophysical tools for the quantification of the clay in geotechnics


  • Résumé

    The subject is part of infrastructure projects in our environment. The presence of clay is a parameter that is still considered during civil engineering works related to the soil. Clay formations have weak geotechnical characteristics and constructive processes, or planning choices must take them into account to avoid any weakening of the function of the planned development. To date, recognition and characterization approaches have been successful in addressing most cases. Although exceptional, the cases where conventional approaches are failing can lead to consequences that can be very important (technically but also socio-economically). This was the case in the Bordeaux region during years of severe droughts where the phenomenon of shrinkage and swelling of clays was specifically detrimental to private homes. This phenomenon, although limited geographically, led to the establishment of an experimental site in the town of Pessac, allowing the study of the phenomenon on a real structure. This site realized within the framework of the project ANR Argic is exceptional and of a national scale. The proposed subject aims to develop multi-physical and multi-scale geophysical approaches in order to better characterize these clay formations. The aim is to improve our ability to locate these formations, to quantify their extent, and to evaluate their geotechnical behavior.