L'effet de l'oxygène sur la survie et les fonctions antimicrobiens des neutrophiles.

par Louise Injarabian

Projet de thèse en Biochimie

Sous la direction de Stéphane Ransac et de Anne Devin.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sciences de la Vie et de la Santé , en partenariat avec Daignan-Fornier (laboratoire) et de Métabolisme énergétique cellulaire (equipe de recherche) depuis le 30-09-2017 .


  • Résumé

    Les mitochondries ont un rôle central dans le métabolisme énergétique et la physiologie des cellules. Elles ont fait l'objet de nombreuses études depuis le niveau moléculaire jusqu'au niveau cellulaire. La mitochondrie est une organite produisant de l'ATP (énergie cellulaire) grâce à un gradient de proton maintenu par la chaîne respiratoire dont l'accepteur final est l'oxygène. D'autre part, la mitochondrie participe à des voies de mort cellulaires programmées. Notre modèle d'étude, le neutrophile évolue dans des conditions d'oxygénation variables de la moelle osseuse hypoxique (lieu de production) jusqu'aux tissus des organes perfusés. Dans certaines pathologies, comme l'infection par Shigella, la capacité du pathogène à consommer l'oxygène et crée une niche hypoxique, posant la question du rôle de l'oxygène sur l'efficacité de la réponse immunitaire. L'effet de variations de niveaux d'oxygène sur la dynamique mitochondriale, le métabolisme énergétique et les capacités antimicrobiennes du neutrophile n'est pas connu. Notre équipe a développé des méthodes originales permettant de contrôler l'oxygénation des cellules, afin de mimer les conditions pathophysiologiques. Notre objectif est de mettre en évidence l'importance des changements de niveaux d'oxygène dans la mort cellulaire des neutrophiles et leur métabolisme énergétique, associés aux fonctions mitochondriales.

  • Titre traduit

    Oxygen-dependent modulation of neutrophil survival and antimicrobial fonctions.


  • Résumé

    Mitochondria have a major role in the energetic metabolism and physiology of cells. These organelles are largely studied both at the molecular and cellular level. Mitochondria are the main producers of ATP (cellular energy), which is produced via a proton gradient maintained by the electron transport chain, using oxygen as the final acceptor. Our model, the neutrophil, develops under various oxygen levels from the bone marrow (hypoxic) to the tissues (elevated oxygen levels). In some cases, such as Shigella infection, the capacity of the pathogen to consume oxygen and therefore creating a hypoxic niche in the tissues, increases its virulence by making it more resistant to neutrophils. These observation leads to the question of the importance of oxygen in the development of the innate immune response. The effect of oxygen level variations on the mitochondrial dynamics, the energetic metabolism and antimicrobial capacities of neutrophils have not been studied. Our team developed novel methods of purification, which able us to control the oxygen exposure and mimic pathophysiological conditions. The purpose of this project is to understand the impact of the changes of oxygen levels in cell death and their energetic metabolism, both associated with mitochondrial functions.