Matière Fertile. Le résidu radioactif, le capital fissile et l'écologie imaginaire de l'industrie nucléaire.

par Ange Pottin

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Sophie Roux et de Soraya Boudia.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences , en partenariat avec La République des Savoirs : Lettres, Sciences, Philosophie (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Depuis les années 1970, l'industrie nucléaire française soutient la chose suivante : le combustible nucléaire irradié, sorti chaud, toxique et critique du réacteur, d'abord exploité pour les besoins de la bombe, contient une matière énergétique de valeur tant pour le marché actuel que pour la société abondante et vertueuse du futur ; il doit donc être retraité, recyclé, multi-recyclé. Le « cycle du combustible » lui fournit alors un objectif et une justification instables : afin de s'assurer l'avenir en résorbant les résidus, il faut les produire en masse. Cette thèse se demande pourquoi et comment, en dépit des contraintes d'un matériau récalcitrant et encombrant, de l'irradiation des travailleurs des usines de retraitement, des fragilités de l'ensemble technique, des incertitudes de la projection économique, ou encore du danger de détournement à des fins violentes, l'industrie a invoqué un si étonnant pouvoir de transfigurer le résidu radioactif en capital fissile de l'avenir, et avec lui l'horizon d'une écologie imaginaire sans milieu naturel où la ressource énergétique s'obtiendrait comme « un simple sous-produit de la production industrielle elle-même ». Elle pose une question philosophique et une question politique. Quelles conceptions de la matière et des objets techniques sont à l'œuvre dans cette stratégie industrielle ? Pourquoi est-elle aussi importante pour le capitalisme d'Etat français ? Il s'agit certes de contribuer à éclairer les raisons et déraisons qui ont présidé à l'énorme programme d'équipement électronucléaire français, dont on commence à peine à mesurer l'ampleur de l'héritage radioactif. Mais il est également question de mettre au jour certains des mécanismes par lesquels la dynamique d'accumulation capitaliste est, malgré les nuisances et les désastres dont elle est porteuse, entretenue, promue et légitimée.

  • Titre traduit

    Fertile Matter. Radioactive residue, fissile capital and the imaginary ecology of the nuclear industry.


  • Résumé

    The electro-nuclear French program since the 1950's offers us a field on which to elaborate a theory of the relationships between technology and politics, inspired both by the recent conceptual frameworks in Technology Studies, and the philosophical conceptions of Gilbert Simondon.