Les relations entre le FMI et la CNUCED (1964-1976), reflet des négociations financières et monétaires entre Nord et Sud ?

par Raphaël Orange (Orange-leroy)

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Regine Perron.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université , dans le cadre de Arts, Humanité, Sciences Sociales , en partenariat avec AGORA - Laboratoire de recherche civilisation, identités culturelles, textes et francophonies (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Depuis les accords de Bretton Woods (1944), le dollar est progressivement devenu un instrument de puissance des États-Unis, leur permettant de financer des déséquilibres de balance des paiements de plus en plus importants et ainsi de leur donner les moyens de leur diplomatie, notamment aux niveaux militaire et de l'aide au développement. Ce dérèglement monétaire, qui est encore contesté actuellement, a provoqué les protestations des partenaires européens des États-Unis, mais a, aussi des pays du tiers monde, qui se firent parfois le relais de l'URSS sur la question. Ces récriminations se cristallisèrent à partir des années 1960 dans les organisations internationales et au sein de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) en particulier. Fortement influencé par les économistes de la dépendance, le secrétariat de la CNUCED se fit, dès sa création en 1964, porte-parole des revendications des pays du tiers monde. Ainsi, la Conférence contesta le monopole sur les questions monétaires reconnu au Fonds Monétaire International (FMI) par les accords de Bretton Woods, ce qui souligna le faible poids que les représentants des pays en développement avaient au sein de l'organisation de Washington. L'agitation politique croissante des pays du tiers monde permit leur coordination, ce qui renforça leurs positions dans les négociations de la réforme monétaire internationale jusqu'à ce que la création du G7 confisque les discussions sur tous les points clés des accords de la Jamaïque (1976). Cette thèse a donc pour objectif de clarifier les relations que ces deux organisations ont eu lors de la crise puis de la réforme du système monétaire international, dans le cadre de la montée en puissance des pays du tiers monde pendant la Guerre Froide.

  • Titre traduit

    The Relationships between IMF and UNCTAD (1964-1976): North-South Financial and Monetary Negotiations during the Cold War


  • Résumé

    Since the Bretton Woods Conference (1944),the dollar has progressively become one of the main instrument of power of the United States. It allowed the growing American imbalances and helped the US to finance their diplomacy on military and development matters. This (still challenged) monetary disorder provoked protests from the West European countries and from the third world countries. The first group was mostly concerned by the threat dollar put on the international monetary system. The latter group was preoccupied by the commercial inequalities the dollar supposed for the developing economies, echoing sometimes the anti-imperialist charges issued by USSR. The 1960s saw the crystallization of these tensions within the international organization,and among them in the United Nations Conference for Trade and Development (UNCTAD) in particular. As the administration of the UNCTAD was mainly influenced by the Dependency economists, it spoke up to sustain the third world's claims and contested the International Monetary Fund's monopoly on monetary matters. Until 1972, the representatives of the G77 countries at the Board of the IMF had no decisive weigh on the Fund's decisions. But due to the pressure of the third world's political rise, the developed countries had to include South for a brief time in the monetary negotiations. Ultimately, the developed countries confiscated the writing of the Jamaica Conference (1976) through the creation of the G7. The aim of this dissertation is therefore to clarify the relationships that IMF and UNCTAD entertained during the peak of tensions that occurred about development in the 1960s and 1970s.