Perception des risques de contamination au VIH/SIDA et comportements d'autoprotection: étude comparative auprès des étudiants français et burkinabè.

par Gérard Kologo

Projet de thèse en Psychologie du travail et ergonomie

Sous la direction de Dongo remi Kouabenan.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec Laboratoire interuniversitaire de Psychologie/Personnalité, Cognition, Changement social (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Le VIH touche particulièrement les jeunes dont les étudiants selon l'enquête de la SMEREP (2017) qui indique que 43% des étudiants français n'utilisent pas systématiquement un préservatif lors des relations sexuelles à risque. Dans ce sens, Grémy et Beltzer (2004) constatent un relâchement des attitudes de prévention, accompagné de prises de risque. Chez les étudiants burkinabè, Yaro, Sawadogo, Somé, Lokpo et Ouédraogo (2007) observent une réalité quasi similaire à celle constatée chez les étudiants français. Selon ces auteurs, les étudiants burkinabè sont bien informés sur le VIH et le perçoivent comme étant très grave. Cependant, ces derniers continuent d'avoir des comportements dangereux face aux risques de contamination au VIH. Partant des travaux de Kouabenan (2001 ; 2006) sur la perception et l'évaluation du risque, nous pensons qu'étudier la perception du risque peut permettre de comprendre les mécanismes qui expliquent le comportement des individus face à la gestion du risque. C'est pourquoi nous voulons comprendre dans deux contextes économiques et culturels différents, la France un pays développé et avec une culture individualiste, et le Burkina Faso, un pays en voie de développement et avec une culture collectiviste, comment les étudiants perçoivent le risque lié au VIH ; comment en évaluent-ils sa probabilité d'occurrence, sa gravité et sa contrôlabilité ? De plus, il importe de savoir si cette évaluation influence leur comportement. Dans ce travail, nous nous intéressons d'abord à l'influence des croyances sur la perception du risque et comment le risque perçu varie selon les caractéristiques psychosociologiques. Ensuite, nous examinons le lien entre la perception du risque et le comportement d'autoprotection. Nous tentons de comprendre comment les individus se comportent selon la probabilité, la gravité et la contrôlabilité perçues du risque du VIH tout en faisant des comparaisons entre les étudiants suivant le pays et suivant les caractéristiques individuelles. Enfin, nous nous intéressons à la perception que ces derniers ont des messages véhiculés par les pouvoirs publics et des campagnes de prévention. La méthodologie de cette recherche repose sur un questionnaire construit à partir des entretiens préalables. Les résultats permettront de mieux fonder les messages qui visent à promouvoir l'adoption de comportement d'autoprotection.

  • Titre traduit

    Perception of risks of HIV/AIDS contamination and self-protection behavior : comparative study between French students and students from Burkina Faso.


  • Résumé

    HIV particularly affects young people namely students according to the SMEREP survey (2017), which indicates that 43% of French students do not systematically use a condom during casual sex. In this sense, Gremy and Beltzer (2004) find that there is less rigor in prevention behavior, accompanied by more risk taking. Among students from Burkina Faso, Yaro, Sawadogo, Somé, Lokpo and Ouédraogo (2007) observe a reality almost similar to that observed among French students. According to these authors, students from Burkina Faso are well informed about HIV and perceive it as very serious. However, they continue to behave in a dangerous way in the face of the risk of HIV infection. Based on the work of Kouabenan (2001; 2006) on the perception and evaluation of risk, we think that studying the perception of risk can help understand the mechanisms that explain the behavior of individuals in risk management. This is why we want to understand, in two different economic and cultural contexts, France a developed country with an individualistic culture, and Burkina Faso, a developing country with a collectivist culture, how students perceive the risk related HIV; how do they evaluate its probability of occurrence, its severity and its controllability? In addition, it is important to know if this assessment influences their behavior. In this work, we focus first on the influence of beliefs on the perception of risk and how the perceived risk varies according to the psycho-sociological characteristics. Then, we examine the link between risk perception and self-protection behavior. We attempt to understand how individuals behave according to the perceived probability, severity, and controllability of HIV risk while making comparisons between students by country and by individual characteristics. Finally, we are interested in the perception that they have of the messages conveyed by public authorities and prevention campaigns. The methodology of this research is based on a questionnaire built from preliminary interviews. The results will provide a better foundation for messages that promote the adoption of self-protective behavior.