Influence des capacités de régulation cognitive sur la mémoire

par Jean charles Girardeau

Projet de thèse en Neurosciences cognitives

Sous la direction de Pascale Piolino.

Thèses en préparation à l'Université de Paris (2019-....) , dans le cadre de 261 - COGNITION - COMPORTEMENTS - CONDUITES HUMAINES depuis le 07-09-2018 .


  • Résumé

    Planifier, organiser, prévoir, anticiper sont des activités mentales quotidiennes que tout le monde est contraint d’opérer. Tous les jours, nous avons des rendez-vous, des anniversaires à souhaiter, des factures à payer à temps, des médicaments à prendre et tout un tas d’autres choses à faire que la frénésie de nos vies bien remplies nous empêche d’effectuer. Il nous faut donc nous organiser afin de remettre certaines de ces activités à plus tard, malheureusement le moindre faux pas constitue un important inconfort social pouvant mener, en cas de déclin cognitif majeur, jusqu’à une perte d’autonomie personnelle et sociale. Cependant, cela soulève un paradoxe : comment se souvenir de quelque chose qui ne s’est pas encore produit ? Définie comme la mémoire des intentions, la mémoire prospective (MP) consiste à se souvenir d’exécuter, au moment opportun, une action que l’on a préalablement planifiée. La MP est très couramment utilisée dans la vie quotidienne, probablement beaucoup plus que les gens ne peuvent l’imaginer. Pour la plupart des gens, c'est quelque chose de très naturel et automatique, en particulier avec l'aide de planificateurs, de calendriers, de rappels définis sur les téléphones mobiles, etc. Cependant, la MP est une fonction cognitive complexe dont le fonctionnement nécessite l'allocation dynamique et la synchronisation de processus cognitifs partiellement distincts selon la nature de la tâche et son contexte de réalisation. Heureusement, nous disposons de ressources cognitives sans communes mesures et le contrôle, largement sous-évalué, que l’on peut exercer sur nos activités mentales, conscientes ou inconscientes, pourrait constituer l’une des interventions cognitives les plus prometteuses. L’objectif général de cette thèse est d’étudier l’impact de la régulation cognitive sur la MP à travers l’étude des processus cognitifs, attentionnels, intéroceptif et métacognitifs impliqués dans cette forme de mémoire assez singulière et énigmatique. À la fois fondamentale et appliquée, cette thèse permettra également de valider un programme d’amélioration de la régulation cognitive en réalité virtuelle avec biofeedback, reprenant les fondements de la méditation de pleine conscience basés sur le contrôle volontaire de l'attention. À terme, cela permettra la mise en place de stratégies de prévention et d'intervention appropriées pour la MP, que ce soit sur le versant du développement normal ou bien du déclin pathologique.

  • Titre traduit

    Influence of cognitive regulation capacities on prospective memory


  • Résumé

    Planning, organizing, thinking up, foreseeing are daily mental activities everyone has to handle. Every day we have appointments, birthdays to wish for, bills to pay on time, medications to take, and a whole bunch of other things to do that the frenzy of our busy lives prevents us from doing. We must therefore organize ourselves to postpone some of these activities, unfortunately the slightest misstep constitutes a significant social discomfort that can lead, in the event of major cognitive decline, to a loss of personal and social autonomy. However, this raises a paradox: how do you remember something that has not yet happened? Defined as the memory of intentions, prospective memory (PM) consists of remembering to perform, at the appropriate time, an action that has been previously planned. PM is very commonly used in daily life, probably much more than people even realize. For most people it is something very natural and automatic, especially with the help of planners, calendars, reminders set on mobile phones, etc. PM is a complex cognitive function whose functioning requires the dynamic allocation and synchronization of partially distinct cognitive processes according to the nature of the task and its context of realization. Fortunately, we have cognitive resources without equal and the largely undervalued control we can exercise over our mental activities, conscious or unconscious, could be one of the most promising cognitive interventions. The general objective of this thesis is to study the impact of cognitive regulation on PM through the study of cognitive, attentional, interoceptive and metacognitive processes involved in this rather singular and enigmatic form of memory. Both fundamental and applied, this thesis will also validate a program for improving cognitive regulation in virtual reality with biofeedback, taking up the foundations of mindfulness meditation based on voluntary attention control. Ultimately, this will allow the implementation of appropriate prevention and intervention strategies for PM, whether on the side of normal development or pathological decline.