Le voyage en Italie : invention et réinventions d’un « topos » cinématographique au prisme du film "Voyage en Italie" de Roberto Rossellini.

par Anouk Pheline

Projet de thèse en SACRe, cinéma

Sous la direction de Antoine de Baecque et de Elena Dagrada.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Università degli Studi di Milano , dans le cadre de Ecole transdisciplinaire Lettres - Sciences , en partenariat avec Sciences, Arts, Création, Recherche (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Cette analyse historique et génétique du film "Voyage en Italie" (1954) de Roberto Rossellini met en évidence le dialogue critique qu’il instaure avec la tradition littéraire et iconographique du voyage en Italie, après la tabula rasa de l'après-guerre. On tentera de renouveler l’interprétation de ce modèle fondateur du cinéma moderne en le réinscrivant dans le continuum de l'histoire des arts et des représentations. On soulignera ainsi la qualité « dé-pittoresque » du regard porté par Rossellini sur la région de Naples et, plus largement, le Sud de l’Italie, en identifiant les déplacements qu’il opère par rapport aux motifs ou clichés visuels forgés par la littérature, les arts plastiques, la photographie et la production cinématographique antérieure. On soutiendra l’hypothèse que Voyage en Italie inaugure un topos cinématographique original, repris par un corpus de films emblématiques - "L’Avventura" de Michelangelo Antonioni, "Le Mépris" de Jean-Luc Godard, "Nostalghia" d’Andreï Tarkovski – et trouvant des échos dans le cinéma contemporain. La rédaction de cette thèse s'accompagnera de la réalisation d’un essai visuel prenant la forme d’un film de 52 minutes.

  • Titre traduit

    The trip to Italy : invention and reinvention of a cinematic « topos » through the prism of Roberto Rossellini’s "Journey to Italy".


  • Résumé

    An historical and archival inquiry about Roberto Rossellini’s "Journey to Italy" (1954), this thesis aims at showing how the film sets up a critical dialogue with the literary and iconographic tradition of the trip to Italy, after the tabula rasa of the post-war years. It reinstates "Journey to Italy" in the continuum of artistic and cultural representations so as to renew the interpretation of that founding model of modern cinema. The analysis of Rossellini’s outlook on Naples and its region will stress his attempts at "undoing" the picturesque vision of southern Italy created by literature, fine arts, photography and previous audio-visual works. It will be assumed that "Journey to Italy" ushers in an original cinematic topos that shaped a body of iconic works – Antonioni’s "L’Avventura", Godard’s "Contempt", Tarkovski’s "Nostalghia" - and still finds echoes in contemporary cinema. The thesis will be accompanied by the making of a visual essay consisting of a mid-length documentary.