Perméabilité des espaces protégés européens face aux espèces exotiques envahissantes

par Kathrin Holenstein

Projet de thèse en Ecologie et Biodiversité

Sous la direction de Anne Charpentier et de Kevin Smith.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau (Montpellier ; École Doctorale ; 2015-...) , en partenariat avec CEFE - Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (laboratoire) et de Biodiversité: Dynamique, Interactions et Conservation (equipe de recherche) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Les Espèces Exotiques Envahissantes (EEE) sont aujourd'hui largement identifiées comme une menace pour la biodiversité. Dans ce contexte, il est intéressant d'évaluer l'interaction entre les EEE et les Espaces Protégés (EP), qui sont destinés à préserver la biodiversité. Les objectifs de ce projet seront : de quantifier à quel point les EP sont touchés par les EEE ; de quantifier les efforts faits par les EP pour prévenir l'installation et contrôler l'expansion des EEE ; de comprendre les facteurs (environnementaux, économiques, historiques) qui déterminent la perméabilité des EP face aux EEE. Ce projet devrait permettre ainsi de prédire dans quelles mesures les EP seront touchés dans le futur par les EEE, et d'aider à identifier des priorités de gestion. La doctorante combinera l'exploration de bases de données sur les EEE (ex. the IUCN Global Invasive Species Database) mais aussi d'autres variables (ex. variables environnementales, occupation humaine, données historiques et socio-économiques des EP) avec des enquêtes auprès de gestionnaires d'espace protégé. Des modèles statistiques seront utilisés pour tester comment les différents facteurs (écologiques, économiques, historiques) influencent sur la menace que représentent les EEE pour les EP. Ce projet de thèse fait partie de l'European Training Programme « Inspire4Nature » (http://www.inspire4nature.eu) qui regroupe 15 doctorants dans 7 pays européens (parmi lesquels 3 sont inscrits à l'école doctorale GAIA). L'objectif d'Inspire4Nature est de fournir aux doctorants une formation à l'interface entre la science et la politique de conservation de la biodiversité à l'échelle internationale. Dans le cadre de ce programme, chaque doctorant va : développer un projet individuel de recherche en étant co-encadré par des professionnels travaillant pour des organisations de conservation d'envergure internationale, participer à un réseau de formation (incluant séminaires, cours, et projets menés avec les autres doctorants du programme) qui lui donnera une expérience pratique des principaux outils de conservation, mais aussi de compétences en communication vers un large public sur la science et la politique de conservation de la biodiversité.

  • Titre traduit

    Permeability of European Protected Areas in the face of Invasive Alien Species


  • Résumé

    Invasive Alien Species (IAS), i.e. non-indigenous species that threaten native species, are widely acknowledged as a major threat to global biodiversity. In this context, it is highly relevant to evaluate the interaction between IAS and Protected Areas (PA), areas that are aimed at preserving biodiversity and ensuring ecosystems integrity. The objectives of the project will be: To characterize the extent to which European PAs are affected by IAS; To quantify the ongoing investment in management efforts to prevent the establishment or to control the expansion of IAS; To understand the factors (environmental, economic, historical) affecting the permeability of European PAs to IAS in order to predict how European PAs will be affected in the future and guide future management priorities. Through a combination of data mining and questionnaires to/interviews with PA managers, the PhD student will use and contribute to existing databases on IAS (e.g. the IUCN Global Invasive Species Database), complemented by other relevant data (eg; environmental variables, human occupation, socio-economic and historical data). Statistical models will then be used to test how different factors (ecological, economic, historical…) affect the threat posed by IAS on PAs. This PhD project is part of the Inspire4Nature European Training programme (http://www.inspire4nature.eu), involving 15 PhD students across 7 European countries (of which 3 enrolled in the GAIA Doctoral School). The aim of Inspire4Nature is to provide doctoral training at the interface between the science and the policy of international-scale biodiversity conservation. As part of this programme, each PhD student will: develop an individual PhD research project, co-supervised by professionals from leading international conservation organisations; participate in a network-wide training programme (including workshops, courses, and joint practical projects with the other PhD students) that will give the student hands-on experience in major conservation tools as well as transferable skills in communicating about biodiversity science and policy to a broad audience.