Espaces et pratiques de participation politique des jeunes urbains au Mozambique : entre modes conventionnels et émergence des réseaux sociaux

par Dércio Tsandzana

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Vincent Tiberj.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Les Afriques dans le monde (Pessac, Gironde) (laboratoire) depuis le 18-09-2018 .


  • Résumé

    Ce projet porte sur les transformations de la participation politique, en particulier à l'ère des réseaux sociaux, et dans le contexte d'une démocratie en voie de consolidation, le Mozambique. Plus spécifiquement, ce projet s'intéresse aux modes d'appropriation des espaces et des pratiques de participation politique par la jeunesse, qui représente la part la plus importante de la population dans le pays. Le coup de projecteur sur les répertoires d'action des jeunes permet d'appréhender un enjeu d'avenir majeur, celui de l'avenir de la démocratie en Afrique. Ces répertoires d'action sont pluriels : conventionnels (comme le vote), non conventionnels (telles les manifestations) – auxquels s'ajoutent les nouveaux répertoires, liés à l'émergence d'Internet et des réseaux sociaux. Je propose ainsi d'étudier les espaces et pratiques de participation de la jeunesse en considérant la sphère offline (vote, meetings et manifestations) et la sphère online (par l'usage d'Internet et des réseaux sociaux) comme axes d'analyse. L'enjeu de ce projet est d'appréhender les modalités d'appropriation de la participation par les jeunes, dans un contexte où justement la participation ne repose pas sur les mêmes bases que les « démocraties à l'occidentale » (mais où on observe par ailleurs une montée de l'abstention).

  • Titre traduit

    Spaces and practices of political participation of urban youth in Mozambique: between conventional modes and the emergence of social networks


  • Résumé

    This project focuses on the transformations of political participation, particularly in the age of social networks. More specifically, this project focuses on the ways in which spaces and practices of political participation are appropriated by the youth, who represent the most important part of the population in Mozambique. These actions are plural: conventional (voting), unconventional (meetings) and the online sphere (through the use of the Internet and social networks) as axes of analysis. The challenge of this project is to understand the methods of appropriation about political participation, in a context where participation is not based on the same criterias as 'western democracies' (but where we observe moreover, a rise in abstention).