Une approche par la mobilité quotidienne des inégalités de genre dans la gestion des contraintes familiales

par Gonçal CerdÀ Beneito

Projet de thèse en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Sandrine Wenglenski et de Claire Hancock.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec LVMT - Laboratoire Ville Mobilité Transport (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    De nombreux travaux et enquêtes ont montré que les femmes s'occupent davantage des tâches domestiques et familiales que les hommes. À l'arrivée des enfants, ces tâches se multiplient et les déséquilibres entre conjoints s'accentuent. L'approche par le genre postule que ces inégalités sont liées aux rôles sociaux assignés aux femmes et aux hommes. L'observation de la mobilité quotidienne permet de comprendre ces inégalités puisque chaque déplacement est lié à la réalisation d'une activité hors du domicile. Par exemple, en Île-de-France, les femmes se déplacent plus souvent que les hommes pour réaliser des accompagnements et des achats. Or, les caractéristiques des espaces de résidence, comme la présence de services de proximité et l'offre de transport disponible, structurent le quotidien des familles, qui organisent les différentes activités en fonction des distances et des temps de trajet. Cette thèse cherche donc à interroger le rôle de la mobilité quotidienne et l'influence du lieu de résidence dans les inégalités de genre liées aux diverses contraintes familiales. Elle appréhendera les différences dans les organisations quotidiennes en menant une analyse comparative des couples hétérosexuels avec enfants et des familles monoparentales. La méthodologie croisera des approches quantitative (exploitation de l'Enquête Globale de Transports) et qualitative (entretiens semi-directifs) en s'attachant au cas de l'Île-de-France.

  • Titre traduit

    A daily mobility approach of gender inequalities linked to the family constraints management


  • Résumé

    Many studies and surveys have shown that women are more involved in domestic and family work than men. When children arrive, these tasks multiply and imbalances between partners increase. The gender approach postulates that these inequalities are linked to the social roles assigned to women and men. The observation of daily mobility makes it possible to understand these inequalities as each trip is related to the carrying out of an activity outside the home. For instance, in Île-de-France, women travel more often than men to chauffer children and go shopping. However, the characteristics of residential spaces, such as the presence of local services and the offer of available transportation, structure the daily lives of families, who organize the various activities according to distance and travel time. This research seeks to interrogate the role of daily mobility and the influence of residential location in gender inequalities associated with diverse family constraints. It will understand the differences in everyday organizations by conducting a comparative analysis of heterosexual couples with children and single-parent families. The methodology will cross quantitative (exploitation of the “Enquête Globale de Transport” survey) and qualitative (semi-directive interviews) approaches, focusing on the Île-de-France case.