origine du moment cinétique et influence des jets protostellaires sur la formation d'étoiles

par Antoine Verliat

Projet de thèse en Astronomie et Astrophysique

Sous la direction de Patrick Hennebelle.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de Astronomie et Astrophysique d'Ile de France , en partenariat avec Astrophysique Instrumentation Modélisation (laboratoire) , Faculté des sciences d'Orsay (référent) et de Université Paris-Saclay. Graduate School Physique (2020-….) (graduate school) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Les étoiles se forment en amas sous l'influence de la gravité qui provoque un effondrement gravitationnel des nuages moléculaires. Au cours de ce processus les étoiles exercent une retro-action sur le nuage par l'intermédiaire de différents processus tels que l'émission de rayonnement ionisant ainsi que des jets et flots émis au moment de l'accrétion du gaz sur l'étoile. L'influence de ces processus apparait comme étant déterminante pour comprendre l'évolution des amas, la vitesse à laquelle ils forment des étoiles et sans doute également la distribution en masse des étoiles formées. Cette influence est encore mal comprise et doit être quantifiée, notamment car de nouvelles observations sont disponibles, aussi bien sur l'état du gaz avec Alma que sur les populations stellaires avec Gaia. L'objectif de la thèse consistera à réaliser des simulations numériques de ce processus à l'aide du code à maillage adaptatif RAMSES. Il conviendra dans un premier temps d'implémenter les jets et outflows dans le code puis dans un second temps d'explorer leurs conséquences sur la formation des amas.

  • Titre traduit

    origin of angular momentum and influence of protostellar jets feedback on star formation


  • Résumé

    Stars form under the influence of self-gravity which triggers the collapse of molecular clouds. During this process, stars exert a feedback onto the cloud because of the various processes such as ionizing radiation, protostellar jets and outflows emitted during the accretion phase. The influence of these processes is believed to be determinant to understand the star formation rate and efficiency at the cluster scales but also probably the distribution of the stellar masses. This influence is still poorly understood and must be quantified in particular because new observations are available both for the gas itself with Alma and the stellar population with GAIA. The goal of the PhD will be to perform numerical simulations of this process with the adaptive mesh refinement code RAMSES. In a first step the outflows will be implemented in. the code and in a second step their influence will be studied and quantified.