Vers une meilleure compréhension des assemblages multi-trophiques grâce à l'utilisation de l'ADNe

par Irene Calderon Sanou

Projet de thèse en Biodiversité-Ecologie-Environnement

Sous la direction de Wilfried Thuiller et de Tamara Münkemüller.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale chimie et science du vivant (Grenoble) , en partenariat avec Laboratoire d'ECologie Alpine (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à mieux comprendre les communautés multi-trophiques à l'échelle mondiale et à comprendre comment les perturbations et la stochasticité environnementale influencent la structure des réseaux écologiques. L'élément clé dans la thèse globale est l'utilisation de l'ADN environnemental (ADNe): comment tirer le meilleur parti de l'ADNe pour comprendre les communautés multi-trophiques ? Premièrement, nous devons mieux comprendre les incertitudes associées à l'utilisation de l'ADNe lors des analyses empiriques. Deuxièmement, en ce qui concerne les systèmes de sols où il existe une grande incertitude, nous voulons comprendre comment de multiples groupes trophiques s'influencent mutuellement et si il existe des relations universelles. Par exemple, nous pourrions nous demander si le rôle des champignons dans la structuration des systèmes de sol est cohérent à travers les échelles et les biomes. Troisièmement, nous voulons aller plus loin dans la création de réseaux d'interaction à partir de l'ADNe. Est-ce possible ? Comment le faire ? Comment le valider ? Quatrièmement, nous devons analyser comment les réseaux d'interaction changent dans l'espace et en fonction des perturbations majeures pour étudier, par exemple, les changements dans la communauté.

  • Titre traduit

    Towards a better understanding of multi-trophic assemblages through the use of eDNA


  • Résumé

    The aim of the thesis is to get a better understanding of multi-trophic communities at global scales and to understand how disturbances and environmental stochasticity influence the structure of ecological networks. The keystone element is the use of eDNA in the overall thesis: How to make the best of eDNA to understand multi-trophic communities? First we need to gain a better understanding on the uncertainties associates with the use of eDNA on empirical analyses. Second, when it comes to soil systems where we do not know much, we want to understand how multiple trophic groups influence each other, and is there any universal relationships? For instance, we might wonder whether the structuring role of fungi in soil systems consistent across scales and biomes. Third, we want to go a step further in building interaction networks from eDNA. Is it possible, how to do it, how to validate it. Fourth, we need to analyze how interaction networks change across space and in function of major disturbance to investigate for instance community shifts.