Interroger la prise en charge du risque sismique dans l'aménagement d'Istanbul

par Youenn Gourain

Projet de thèse en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Valérie November.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec LATTS - Laboratoire Techniques, Territoires, Sociétés (laboratoire) et de RIT - Réseaux, institutions et territoires (VTT) (equipe de recherche) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    La thèse se propose d'étudier la manière dont le risque sismique aménage la ville d'Istanbul en suivant une approche sociotechnique. L'objectif principal de cette recherche est de comprendre les logiques des outils de prévention des risques élaborés par le gouvernement turc et ses institutions ainsi que leurs répercussions sur l'aménagement de la ville. Par outils nous entendons les documents de planification tels que des masters plans anti-sismiques qui est un instrument législatif inédit dans l'urbanisme depuis les années 2000 et qui permet l'émergence de nouveaux acteurs dans l'aménagement du territoire. Le risque sismique est donc un point central de cette recherche qui a pour but d'enquêter sur les ambiguïtés du séisme considéré parfois comme entité destructrice (Cartier, 2012) sinon comme un discours (Engell, 2014), les deux stimulant l'aménagement et le renouvellement de la ville. Le risque sismique a créé une « urgence » (Pérouse, 2017), notamment dans le processus de renouvellement urbain puisqu'il est invoqué à satiété par le gouvernement (Pérouse, 2017), les médias (Kundak, Turkoğlu, 2014), voire dans le discours publicitaire faisant la promotion des nouvelles constructions (Pérouse, 2006). Autrement dit, bien que le risque sismique soit mobilisé par les institutions dans la mise en place de dispositifs de prévention de type master plan pour les habitants, ces dispositifs semblent davantage orientés vers des logiques spéculatives. Cette prise en charge du risque sismique dans l'aménagement d'Istanbul sera interrogée de façon transcalaires, des institutions nationales jusqu'à l'échelon local, au travers des dispositifs sociotechniques de prévention des risques.

  • Titre traduit

    seismic risk management in Istanbul's urban planning


  • Résumé

    The thesis aims to study, in a sociotechnical purpose, how the seismic risk shapes the city of Istanbul. By looking at the master plans and the disaster mitigation plans prepared by the Turkish government and its institutions, we want to focus on their repercussions on the city planning: what are their logics? What kind of actors are emerging from those processes? The seismic risk is the central point of this research, as a destructive entity (Cartier, 2012) and a discourse (Angell, 2014) as well. In Istanbul, the seismic risk has created an “emergency” (Pérouse, 2017) which can be visible in the urban renewal. The seismic risk is regularly invoked by the government (Pérouse, 2017), the medias (Kundak, Turkoğlu, 2014) and the real estate advertisings (Pérouse, 2006). Not only for the inhabitants, the risk mitigation tools seem to be oriented towards speculative logics. In that way, the risk management in the urban planning of Istanbul will be interrogated from the national institutions to the local scale.