Le gouvernement des temporalités sociales, XVIIIe-XXe siècles

par Côme Souchier

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Martine Kaluszynski.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec Politiques publiques, ACtions politiques, TerritoirEs (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Le projet de thèse s'articule autour d'une problématique jusqu'ici peu étudiée, celle de l'instrumentation du système horaire par le pouvoir politique à des fins de régulation sociale. En prenant pour terrain la France du milieu du XVIIIe siècle au milieu du XXe siècle, ce travail souligne le rôle central de la chronométrie, science de la mesure du temps, dans le gouvernement de nos sociétés contemporaines. La standardisation, mouvement de rationalisation des normes liées à la mesure du temps, facilite en effet le déploiement de chronopolitiques qui font de l'heure et des horloges des instruments d'action publique mobilisés à l'échelle nationale. Fixer des horaires, imposer des durées, définir des délais, planifier des événements : autant d'opérations sur le temps – des chronopolitiques – qui participent de la régulation de nombreuses activités sociales, du travail au commerce en passant par les transports. Il s'agit d'étudier les conditions socio-culturelles et techniques qui rendent possibles ces régulations ainsi que les formes prises par ces dernières, leur application, adaptation et contestation, les activités et publics visés.

  • Titre traduit

    The government of social temporalities, XVIIIth-XXth centuries


  • Résumé

    The thesis project is built around a research problem that has received little attention so far: the instrumentation of time by the political power for social regulation purposes. Taking french society from the mid XVIIIth to the mid XXth centuries as its main fieldwork, this work underlines the important role of chronometry, the science of timekeeping, in the governing of our contemporary societies. Standardization, this rationalizing process of the norms regarding timekeeping,facilitates the expansion of chronopolitics that convert time and clocks into instruments of public action used on a national scale. Determining schedules, imposing durations, setting deadlines, planning events: all these operations on time - chronopolitics - participate in the regulation of numerous social activities, from work to trade and transportation. The socio-cultural and technical conditions that enable these regulations will be studied, as well as their nature, their implementation, adaptation and opposition, and the activities and publics aimed.