Caractérisation des eaux usées en réseau d'assainissement

par Laetitia Frat

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de David Siaussat.

Thèses en préparation à Paris, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (Paris ; 2015-....) , en partenariat avec IEES Paris - Institut d'Ecologie et des Sciences de l'Environnement de Paris (laboratoire) depuis le 01-02-2017 .


  • Résumé

    Les eaux résiduaires ou eaux usées représentent un danger majeur pour l'environnement car elles véhiculent différentes substances plus ou moins toxiques pour tout organisme vivant (métaux lourds, pesticides, perturbateur endocrinien, résidus pharmaceutiques…). Certaines de ces substances que nous produisons, utilisons et rejetons dans les systèmes de collectes des eaux usées, les réseaux d'assainissement, peuvent se retrouver dans le milieu naturel suite à des failles de ces systèmes lors de leur transport ou de leur traitement. De nombreuses études sont ainsi menées sur l'impact de ces eaux sur le milieu aquatique après leur traitement au sein des stations d'épuration, points de rejet dans l'environnement. Réciproquement peu d'études sont réalisés sur le trajet en réseau (transport) et les rejets accidentels des eaux usées avant tout traitement (eaux usées brutes) ou sur leur potentiel toxique. Or si nous pouvons maîtrisons la qualité des eaux usées en entrée de réseau d'assainissement, nous maîtriserons indéniablement les rejets de pollutions en sortie. La réglementation française a donc adopté des mesures visant les maîtres d'ouvrages des réseaux d'assainissement sur leur gestion de patrimoine en renforçant l'autosurveillance (cartographie des réseaux d'assainissement, occupation des sols, installation/entretien des équipements, échantillonnage, obligation de transmission des données aux autorités compétentes…). L'Agence de l'Eau a également prescrit des dispositions à suivre mais il manque à ce jour un protocole d'application et de suivi. La présente thèse CIFRE financé et encadré par le SIARP, iEES-Paris et l'AESN vise à caractériser les eaux usées transitant dans un réseau d'assainissement en vue de développer ce protocole. Le projet est notamment axé sur la caractérisation physico-chimique mais aussi sur la caractérisation biologique de ces eaux en développant un bioessai sur un modèle insecte émergent en toxicologie environnementale (Drosophila melanogaster). La complémentarité de ces deux techniques a fait ces preuves pour l'évaluation de la qualité du milieu naturel et doit donc être exploité dans cette thématique. Une partie de ces travaux intégrera un guide de référence pour l'autosurveillance de ces eaux que l'AESN utilisera pour prescrire les recommandations et indications aux autres entités en charge d'un réseau d'assainissement en France.

  • Titre traduit

    Characterization of wastewater in sewerage network


  • Résumé

    Wastewater represents a major danger for the environment because they carry all kinds of substances that are more or less toxic to living organisms (heavy metals, pesticides, endocrine disruptor, pharmaceutical residues ...). Some of these pollutants we produce, use and discharge in wastewater collection systems, sanitation network, can end up in the natural environment due to faults in these systems during their transportation or treatment. Thus, numerous studies are carried out on the impact of these waters on the aquatic environment after treatment in wastewater treatment plants, points of discharge into the environment. Conversely, few studies are focused on the network path (transportation) and accidental discharges of wastewater before treatment at the station (raw wastewater) or on their toxic potential. But if we can control the quality of the water entering the sanitation network, we will undeniably control the discharge of pollutants in out. Therefore, French regulations have adopted measures aimed at sanitation network owners on their asset management by reinforcing self-monitoring (cartography of sanitation network, land use, installation/maintenance of equipment, sampling, obligation to the transmission data to the competent authorities...). The Water Agency has prescribed provisions to be followed but to date there is no protocol for implementation and monitoring. The CIFRE thesis funded and supervised by SIARP, iEES-Paris and AESN aims to characterize wastewater transiting in sanitation network to develop this protocol. The project focuses in particular on the physico-chemical characterization but also on the biological characterization of these waters by developing a bioassay on an emerging insect model in environmental toxicology, Drosophila melanogaster. The complementarity of both techniques has proved for natural environment and therefore must be exploited in this thematic. Part of this work will include in a reference guide for the self-monitoring of wastewater that the AESN will use to prescribe the recommendations and indications to the other entities in charge of a sewerage network in France.