Accès des petits exploitants à la chaîne de valeur des produits laitiers et sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages: une étude des systèmes agricoles mixtes des districts de Kimbibit et Bahirdar-Zuria en Ethiopie

par Elias Geday

Thèse de doctorat en Sciences Économiques

Sous la direction de Étienne Montaigne et de Martine Padilla.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro , dans le cadre de École doctorale Economie Gestion de Montpellier (2015-.... ; Montpellier) , en partenariat avec MOISA - Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d'Acteurs - (laboratoire) .


  • Résumé

    Le but de cette étude été d'analyser la structure de la chaîne de valeur des produits laitiers, les déterminants et l'impact de la participation des petits exploitants dans la chaîne de valeur moderne du lait. L'étude est basée sur des données qualitatives recueillies auprès de personnes-ressources clés et sur des données quantitatives obtenues à partir d'entretiens structurés avec 60 commerçants de produits laitiers et 333 ménages de petits exploitants sélectionnés de manière aléatoire. L'analyse de contenu a été utililsé pour analyser les données qualitatives, tandis que des statistiques descriptives et des régressions ont été utilisé pour l'analyse des données quantitatives. Les résultats montrent que la majorité (70%) des petits exploitants échantillonnés participe à une chaîne de valeur laitière traditionnelle, alors que 30% participe à une chaîne de valeur moderne de lait liquide. La faible disponibilité et le coût élevé des aliments, la pénurie de l'offre en insémination artificielle, la faible productivité, le manque d'activités de vulgarisation et de services de soutien aux entreprises et des coûts de transaction élevés sont les principales contraintes pesant sur les chaînes de valeur des produits laitiers. Les résultats de l'analyse logit binaire à deux étapes montrent que la plus grande partie (65%) de l'échantillon de petits exploitants a participé à la vente de lait liquide. Sur l'ensemble des petits exploitants qui sont connectés au marché du lait, 86,1% participe à une chaîne de valeur laitière moderne ; alors que 13,9% participe à une chaîne de valeur traditionnelle de lait liquide. Les résultats montrent également que les facteurs influençant les coûts de transaction, tels que la distance au centre de collecte de lait, à la ville la plus proche, et l'adhésion à une coopérative; les facteurs relatifs aux ressources tels que le coût des aliments pour les animaux, de nombre de vacher de race améliore des races de vache, la production journalière de lait et l'accès aux services vétérinaires influencent de manière significative les décisions de mise en marché du lait des petits exploitants et leur accès aux chaînes de valeur modernes du lait. Les résultats de l'analyse de « propensity score matching » montrent que la participation des petits exploitants agricoles à la chaîne de valeur moderne du lait a un impact positif significatif, via l'amélioration du revenu, sur la sécurité alimentaire et, grâce à une meilleure consommation de calories et diversité alimentaire, sur la nutrition des ménages. D'autre part, l'étude conclut que l'accès à la chaîne de valeur moderne du lait a un impact négatif significatif sur la consommation de lait des ménages. L'étude confirme également que les principales chaînes de valeur laitières sont traditionnelles et peu coordonnées.

  • Titre traduit

    Smallholders' Access to Dairy Value Chain for Household Food and Nutritional Security Improvement: A Study in Mixed Farming System of Kimbibit and Bahirdar-Zuria Districts in Ethiopia.


  • Résumé

    The purpose of this study was analyzing the structure of dairy value chain, determinants and impact of smallholders' participation in modern dairy value chain. Qualitative data collected from purposely selected key informants and quantitative data collected from 60 and 333 randomly selected dairy traders and smallholder households respectively. Content analysis was employed to analyze the qualitative data, while descriptive statistics and regression analysis were used for quantitative data analysis. The result shows that the largest (70%) of sampled smallholders participated in traditional dairy value chain, while 30% of smallholder participated in modern fluid milk value chain. Shortage and high cost of feeds, shortage of artificial insemination supply, low productivity, insufficient extensions and business support services and high transaction were major constraints of dairy value chains. The two step binary logit analysis result shows that the largest portion (65%) of samples smallholders were not participate in fluid milk sales. Of the total fluid milk market participated smallholder households, 86.1% participated in modern milk value chain; while 13.9% participated in traditional milk value chain. The results shows that transaction costs factors such as distance to milk collection center, nearest town and cooperative membership; resource factors such as costs of concentrates feeds, cross breed cow size, quantity milk yield per day and; access to veterinary services are significantly determines smallholders' milk sales decisions and access to modern milk value chain. The propensity matching model analysis result shows that participation in modern milk value chain has a significant positive impact via income on food security and nutrition improvement of smallholder households through better calorie intake and diet diversity consumption. On the other hand, the study finds that access to modern milk value chain has a significant negative impact on the household milk consumption. The study confirms that the dairy value chain predominately traditional and loosely coordinated.