« Nîš ilim zakârum. Prêter serment à l'époque paléo-babylonienne. Etude comparative des serments mésopotamiens du début du IIe millénaire av. J.-C., entre grammaire et société »

par Francesca Nebiolo

Thèse de doctorat en Langues, civilisations et sociétés orientales

Sous la direction de Dominique Charpin.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Proche-Orient, Caucase : Langues, Archéologie, Cultures (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement opérateur d'inscription) .


  • Résumé

    Prêter serment est un acte humain propre à toutes les sociétés historiques. Sur cette base, ce travail doctoral dédié au serment à l'époque paléo-babylonienne (2002-1595 av. J.-C.) vise à analyser les aspects grammaticaux, religieux et sociaux qui le constituent. Grâce à une étude détaillée d'un corpus hétérogène qui couvre l'ensemble des villes mésopotamiennes de cette époque, on établie les composants des formules du serment, on suit leur évolution dans le temps et on observe les particularismes régionaux détectés. Établir la structure grammaticale du serment permet ainsi de mieux le définir en tant qu'acte religieux qui agit sur la société. Le serment se révèle être le point de conjonction entre religion, justice et pouvoir royal. Dans ces trois domaines, il est utilisé de manière constante afin de garder intact un équilibre entre les relations humaines, autant à l'intérieur des différents royaumes qu'au niveau international. Cette étude philologique et historique des sources analyse le serment paléo-babylonien comme miroir d'une société remarquable par sa complexité.

  • Titre traduit

    « Nîš ilim zakârum. To swore in the Old Babylonian period. Comparative study of the mesopotamian oaths in the first part of the II millennium B.C., between grammar and society»


  • Résumé

    Taking oath is a human act presents in all historical societies. On this basis, this doctoral dissertation dedicated to the oath in the Old Babylonian period (2002-1595 BC) aims at analysing it from its grammatical, religious and social aspects. Thanks to a detailed study of a heterogeneous corpus that covers all the Mesopotamian cities of that time, we establish the grammatical components of the formulas of the oath, we follow their evolution over time and we observe the regional peculiarities detected. Establishing the grammatical structure of the oath thus makes it possible to better define it as a religious act which impacts society. The oath turns out to be the point of conjunction between religion, justice and royal power. In these three areas, it is used consistently to maintain a balance between human relationships, both inside the kingdoms and internationally. This philological and historical study of sources analyses the Old Babylonian oath as a mirror of a society relevant for its complexity.