Freud lecteur d'Œdipe roi : approches religieuses et anthropologiques.

par Florence Malmassari

Projet de thèse en Philosophie, textes et savoirs

Sous la direction de François de Polignac et de Bruno Karsenti.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) , en partenariat avec Anthropologie et histoire des mondes antiques (Paris) (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 05-10-2016 .


  • Résumé

    Notre thèse établit à quelles conditions un sujet peut s'auto-contraindre, et s'imputer la responsabilité d'une faute. Elle vise d'abord, à travers le personnage d'Œdipe, à retracer la genèse du concept de culpabilité dans la tragédie grecque, et à le distinguer, dans ses implications religieuses, morales et politiques, de la notion de honte. Elle examine ensuite la façon dont Freud, dans ses textes anthropologiques (Totem et Tabou, Malaise dans la civilisation, L'homme Moïse et la religion monothéiste) reconduit la culpabilité au mythe du meurtre du père dans la horde primitive. Confronter remords analytique et souillure tragique permet d'apercevoir dans l'Œdipe de Sophocle la première figure de l'analysant, et éclaire l'élaboration freudienne du complexe d'Œdipe d'une façon nouvelle. La thèse montre enfin, à la lumière de l'éthnopsychiatrie (Edmond Ortigues, Œdipe africain), les difficultés que soulève l'universalisation de ce complexe.

  • Titre traduit

    Freud the œdipal cycle : religious and anthropological studies.


  • Résumé

    Our thesis establishes under what conditions one can restrain himself, and think himself as guilty. Greek tragedies, Freud's anthropological writings (Totem and Taboo, Civilization and its discontents, Moses and monotheism) and recent psychoethnological texts, all implying the Œdipus complex, will be studied, in order to explain the origin of shame, remorse and guilt.