Les titres de pages et les frontespices dans la Compagnie de Jesus en Belgique (XVIIe-XVIIIe)

par Elisa Favilli (Carbone)

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Sabine Frommel et de Marcello Fagiolo Dell'Arco.


  • Résumé

    Architecture, rhétorique, enseignement et théologie sont les quatre points cardinaux avec lesquels la Compagnie de Jésus a établi, au XVIIe siècle, les limites géographiques de ses actions. Dans l'immensité d'un savoir qui étend ses frontières au-delà de la certitude du connu, redéveloppant le caractère dogmatique de l'ancien par rapport à l'action quotidienne du temps, le jésuite a confié aux paroles de leurs livres le soin de renforcer et de soutenir tous ceux qui actions qui distingueraient leur ordre dans sa mission apostolique et didactique. Porteurs de culture et de savoir, les livres sont devenus les ambassadeurs d'une connaissance catholique à travers laquelle les jésuites ont établi leur présence, défendue de l'hérésie et propagé leurs croyances. La Compagnie de Jésus a confié aux pages de titre et aux frontispices la tâche de redéfinir le temps de la rhétorique. Soutenus par le vocabulaire de l'architecture, par ses exemples concrets et par ses représentations éphémères, les Pères ont créé des réinterprétations morales, des diaphragmes qu'ils ont introduits et se sont distingués de l'immensité des présences qui caractérisent le dix-septième siècle. Cet essai a pour objectif de reconstruire et d'analyser toutes les relations qui ont favorisé l'exécution de certaines pages de titre et de certains frontispices jésuites, par le biais d'une étude comparative de l'architecture réelle, éphémère et scientifique, renforçant le rôle des seuls acteurs ayant participé à leur création, sans jamais perdre vue du contexte baroque dans lequel ils ont redéveloppé le concept d'image dans sa capacité informative et rhétorique.

  • Titre traduit

    titles page and frontespices published by the Society of Jesus in Belgium (17th-18th century)


  • Résumé

    Architecture, rhetoric, teaching and theology, are the four cardinal points with which the Society of Jesus, during the seventeenth century, established the geographical limits of its actions. In the vastness of A knowledge that extends its boundaries beyond the certainty of the known, redeveloping the dogmatic nature of the ancient in relation to the daily action of time, the Jesuit entrusted the words of their books with the task of strengthening and supporting all those actions that would distinguish their order in its apostolic and didactic mission. Holders of culture and means of knowledge, books became the ambassadors of a Catholic knowledge through which the Jesuits established their presence, defended from heresy and spread their beliefs. The Society of Jesus entrusted the task of redeveloping the time of rhetoric to the title pages and the frontispieces. Supported by the vocabulary of architecture, by its concrete examples and by its ephemeral representations, the Fathers created moral reinterpretations, diaphragms trough which they introduced and distinguished themselves from the vastness of presences that characterize the seventeenth century. This essay aims to reconstruct and analyse all those relationships that supported the execution of some Jesuit title pages and frontispieces, through a comparative study of real, ephemeral and scientific architecture, enhancing the role of the single actors who participated in their creation, without ever losing sight of the baroque context in which they redeveloped the concept of image in its informative and rhetorical capacity.