De la théologie à l'ecclésiologie : les structures religieuses de la société chez Jean de Salisbury

par Luca Crisma

Projet de thèse en Philosophie, textes et savoirs

Sous la direction de Christophe Grellard.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études , en partenariat avec Laboratoire d'études sur les monothéismes (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 21-10-2016 .


  • Résumé

    À la moitié du XII° siècle, Jean de Salisbury écrit le Policraticus, centré sur une représentation détaillée du corps politique destinée à la compréhension du princeps. Le Policraticus se place dans le contexte du réarrangement de la société successive à la confrontation entre laïques et clergés dans les conclusions de la querelle des Investitures. Le projet propose d'étudier l'arrière-plan théologique de l'ecclésiologie en montrant comment il s'insère dans les débats de son époque, avec une référence particulière à Bernard de Clairvaux et Robert Pullen, mais aussi des auteurs comme Pierre Abélard, Robert de Melun, Hugues de Saint-Victor, Pierre de Celle et Magister Vacarius. Le but est de renouveler la compréhension de la question théologico-politique au milieu du Moyen Âge, dans la mesure où l'œuvre de Jean peut être considérée comme paradigmatique.

  • Titre traduit

    From theology to ecclesiology: the religious social structures in the works of John of Salisbury


  • Résumé

    In the XIIth century John of Salisbury wrote the Policraticus, focused on a detailed representation of the political body, dedicated to the comprehension of the prince. The Policraticus is influenced by the political reorganisation, after the end of the Investiture Controversy and the contests between laics and clerics. The project is to study the theological background of John's ecclesiology to show how the author of Salisbury faces the problems of his age. The influences form Bernard of Clairvaux and Robert Pullen will be particularly considered, but every near source, from Peter of Celle to Magister Vacarius, will be analysed. The purpose is to renew the comprehension of the theological-political matter in the central Middle-Ages, as far as the works of John can be considered as a paradigm.