Ajustement des expatriés. Une approche par le sensemaking.

par Elise Goiseau

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Jean-François Chanlat.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Université Macquarie , dans le cadre de Ecole doctorale de Dauphine (Paris) , en partenariat avec Dauphine Recherches en management (Paris) (laboratoire) et de Université Paris-Dauphine (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Au cours de ces quarante dernières années, en réponse à l'augmentation du nombre d'organisations ayant recours à l'expatriation, les chercheurs se sont intéressés aux différents aspects de l'ajustement des expatriés. Néanmoins, la littérature à ce sujet a généralement ignoré le rôle joué par les contextes nationaux et organisationnels sur le processus d'ajustement des expatriés. Ce travail doctoral a pour but de répondre à cette limitation afin d'améliorer notre compréhension de l'influence du contexte culturel de l'expatriation sur la façon dont les expatriés font sens de leur nouvel environnement lors de leur processus d'ajustement. Pour cela, nous proposons un cadre conceptuel liant les cultures nationale et organisationnelle aux différents niveaux de sensemaking proposés par Weick : intersubjectif, générique-subjectif et extrasubjectif. Nous utilisons ces concepts pour éclairer la façon dont la culture influence la détection, l'interprétation et l'interaction des expatriés avec les situations nouvelles et surprenantes rencontrées dans leur nouveau lieu de travail. Nous affirmons que le concept de sensemaking permet une compréhension plus profonde et contextualisée du processus d'ajustement des expatriés au sein de leur organisation. Cette thèse étudie les cas des expatriés américains et français exerçant la profession d'enseignant-chercheur ou d'auditeur financier.

  • Titre traduit

    Expatriates' adjustment. A sensemaking perspective.


  • Résumé

    Over the past 40 years, in response to the global expansion in the number of companies using expatriates, a range of scholars have investigated various aspects of expatriate adjustment. Rarely has this scholarship focused on the role of specific national and organisational cultural contexts or the adjustment process. This doctoral research aims to address these limitations in order to enhance understanding of how the cultural context of expatriation influences how expatriates make sense of the new cultural situations they encounter as part of the process of their adjustment. To this end, we develop a conceptual framework that links national and organisational cultures to Weick's inter-subjective, generic-subjective and extra-subjective levels of sensemaking. We then use these concepts to explore the way culture influences how expatriates notice, interpret and act upon new and surprising situations and events in their new workplaces. We argue that the concept of sensemaking enables a deeper and contextualised understanding of the expatriate adjustment process in organisations. This PhD thesis relies on the case studies of American and French academic and financial auditor expatriates.