Adéquation et inadéquation entre le travail historique exigé et le travail scolaire réalisé au cours d'histoire : analyse du "travail de l'élève" et des inégalités de rapports aux apprentissages qui s'y rapportent

par Pascale Kaison

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Sylvain Doussot et de Christian Orange.

Thèses en préparation à Nantes en cotutelle avec l'Université libre de Bruxelles (1970-....) , dans le cadre de ELICC - Education, Langages, Interactions, Cognition, Clinique (Nantes) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    La base de travail de cette recherche est la thématique des inégalités scolaires. Pour la travailler, j'ai choisi, comme porte d'entrée, la didactique historique. Il s'agit de comprendre les inégalités scolaires à travers la didactique historique et, inversement, de comprendre la didactique historique à travers les inégalités scolaires en émettant comme hypothèse qu'une composante agit sur l'autre et inversement. La base théorique se compose des apports d'une part dans le domaine sociologique des inégalités scolaires (notion de malentendu, de curriculum, de rapport au langage ... ) et, d'autre part, dans le domaine de l'histoire en mettant en évidence le travail historique. Je lie les deux à travers la notion de secondarisation. L'objectif est de trouver des indicateurs de secondarisation pour le cours d'histoire et de voir en quoi certains élèves sont plus éloignés que d'autres par rapport à ce qui est attendu en histoire. À partir des recherches (qui ont mis en évidence les inégalités d'approches des apprentissages scolaires, les différences de rapports à l'apprentissage scolaire (secondarisation), analyser dans quelle mesure cela se retrouve à travers le cours d'histoire et plus précisément à travers l'analyse de ce qui est demandé par l'enseignant.


  • Pas de résumé disponible.