Les estuaires en tant que zones de nourriceries pour le horse-eye jack (Caranx latus) au nord-est du Brésil

par Júlio Guazzelli Gonzalez

Projet de thèse en Sciences de la Mer

Sous la direction de Audrey Darnaude et de Thierry Frédou.

Thèses en préparation à Montpellier en cotutelle avec l'Université Fédérale Rurale de Pernambuco , dans le cadre de GAIA - Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec MARBEC - Centre pour la Biodiversité Marine, l'Exploitation et la Conservation (laboratoire) depuis le 23-05-2018 .


  • Résumé

    Les environnements côtiers sont soumis à un certain nombre de pressions anthropiques, telles qu'une demande croissante, la pollution, la modification des terres et la prise de conscience récente des changements climatiques. Pour surmonter ces problèmes et concilier maintien des habitats côtiers et développement mondial, les politiques gouvernementales ont tendance à s'orienter vers la protection de zones prioritaires. Comprendre comment les perturbations dans l'écosystème affectent le comportement des espèces présentes et les schémas de connectivité entre les environnements adjacents reste crucial pour déterminer les possibles usages des zones côtières. Dans le contexte tropical, les estuaires et les mangroves représentent des environnements à privilégier pour la gestion côtière. Bien qu'il y ait eu un intérêt croissant pour la recherche sur les poissons dans les estuaires au cours de la dernière décennie, des lacunes persistent concernant les données sur les habitats côtiers d'Amérique du Sud et sur la faune qui y réside. Au Brésil, ces milieux offrent de nombreux bénéfices : socioéconomiques -pour les communautés locales en tant que source de revenus et de nourriture- et écologiques car nombre d'espèces utilisent ces habitats à un stade précoce de leur vie et sont notamment exploitées par les pêcheries artisanales. La famille Carangidae (jacks) est significativement représentée au sein de ces habitats et possède une valeur commerciale élevée. Les jacks, et plus particulièrement le horse-eye jack (Caranx latus), constituent des prédateurs de taille importante dans les zones côtières et extracôtières. Cette espèce atteint jusqu'à 100 cm de longueur totale et se nourrit principalement de poissons et dans de moindres proportions, de petits crustacés. C. latus est communément catégorisé comme espèce associée aux récifs, mais de petits individus (<250 mm) sont signalés dans les zones estuariennes et les zones adjacentes, tandis que des spécimens plus grands sont rencontrés dans des eaux plus profondes. Malgré son importance économique et écologique, on sait peu de choses sur la biologie de cette espèce. Le but de cette étude est de comprendre comment les juvéniles des horse-eye jack utilisent différents systèmes estuariens dans un contexte tropical. La zone d'étude englobe sept systèmes estuariens le long de la côte des États de Paraíba, Pernambuco et Alagoas dans le nord-est du Brésil. Les estuaires étudiés diffèrent en termes de forme, de taille, d'ouverture à la mer et de pressions anthropiques, caractéristiques qui pourraient influencer la façon dont les poissons utilisent ces zones. La recherche a été organisée en trois sections: (1) l'étude de l'âge et la croissance de C. latus, (2) leur usage des ressources et (3) leur migrations ontogénétiques.

  • Titre traduit

    Estuaries as nursery areas for the horse-eye jack (Caranx latus) in Northeast of Brazil.


  • Résumé

    Coastal environments are subject to a diverse number of anthropogenic pressures, such as growing demand, pollution, land modification and recent awareness on climate changes. To overcome these issues and still conciliate the maintenance of coastal habitats on a developing world, governmental management tend to move towards the regulation of priority areas for conservation. Understanding how disturbances in the ecosystem affect the behaviour of occurring species and the connectivity patterns between adjacent environments remains crucial to delimitate possible uses for coastal areas. In the tropical context, the estuaries and mangroves represent target environments for management. Although there has been growing interest in estuarine fish research in the last decade, there are still gaps of information about South American coastal habitats and the biota that lives in it. In Brazil, these environments provide many benefits: socio-economic, for local communities as income and food source, and ecological, as number of species utilizes these habitats in their early stage of life, many of which are explored by artisanal fisheries. The Carangidae family (jacks) is an important part of the ichthyofauna that occurs in such environment and presents a high commercial value. Jacks, and more specifically the horse-eye jack (Caranx latus), are large predators from the inshore and offshore areas. This species reaches up to 100 cm of total length and feeds mainly on fishes and on small crustaceans, in lesser proportions. C. latus is commonly referred as a reef-associated species, yet, small individuals (< 250 mm) are reported in estuarine and adjacent areas whereas larger specimens are associated to deeper waters. Despite its economic and ecological importance, little is known about the biology of this species. The purpose of this investigation is to study how juvenile horse-eye jacks utilizes different estuarine systems in tropical context. The study area encompasses seven estuarine systems along the coast of the states of Paraíba, Pernambuco and Alagoas in the Northeast of Brazil. The estuaries studied differ in terms of shape, size, opening to the sea and anthropogenic pressures, features that might influence on how fish use these areas. The research was organised in three sections: (1) the study of age and growth of C. latus, (2) their use of resources and (3) the ontogenetic movements by the horse-eye jack.