Bases métaboliques et génétiques de la production d'arômes d'hybrydes Saccharomyces

par Frederik Cruyt

Projet de thèse en Biotechnologie et Microbiologie

Sous la direction de Sylvie Dequin et de Ed Louis.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro en cotutelle avec l'Université de Leicester , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau (Montpellier ; École Doctorale ; 2015-...) , en partenariat avec SPO - Sciences Pour l'Oenologie (laboratoire) depuis le 03-04-2018 .


  • Résumé

    En incorporant les traits phénotypiques de leurs deux espèces originaires, les hybrides de levure présentent une combinaison unique de propriétés et de réseaux spécifiques de produits de fermentation. Par exemple, les hybrides de levure de vin peuvent combiner la tolérance à basse température d'un parent avec le profil des molécules volatiles (arômes) produites par l'autre. Ce projet visera d'abord à générer de nouveaux hybrides interspécifiques Saccharomyces avec des phénotypes métaboliques d'intérêt pour l'industrie du vin. Le second point clé sera l'identification du réseau métabolique et des locus génétiques responsables des caractères fermentaires et de la formation de l'arôme et de la saveur par ces souches. Ce projet s'appuiera sur le profilage des arômes à haut débit et l'analyse des flux métaboliques 13C de diverses souches et hybrides de Saccharomyces sensu stricto pendant la fermentation du vin. Les hybrides et la descendance F1 hybride diploïde seront générés via des intermédiaires tétraploïdes. L'analyse QTL sera ensuite utilisée pour identifier et valider le rôle des variants alléliques sur les caractères fermentaires et métaboliques. L'aptitude à la commercialisation de nouveaux hybrides sera évaluée par le partenaire industriel. Partenaires académiques: INRA, Montpellier, France; ULEIC, Leicester, Royaume-Uni. Partenaire industriel: Lallemand, France

  • Titre traduit

    Metabolic network and genetic basis of aroma production in Saccharomyces hybrids


  • Résumé

    Incorporating phenotypic traits of their two originated species, yeast hybrids exhibit a unique combination of properties and specific arrays of fermentation products. For example, wine yeast hybrids can combine the low temperature tolerance of one parent with the profile of volatile molecules (aromas) produced by the other. This project will first aim to generate new Saccharomyces interspecies hybrids with metabolic phenotypes of interest for wine industry. The second key point will be the identification the metabolic network and genetic loci responsible for fermentative characters and formation of aroma and flavour by these strains. This project will rely on the high-throughput aroma profiling and 13C-metabolic fluxes analysis of various Saccharomyces sensu stricto strains and hybrids during wine fermentation. Hybrids and diploid hybrid F1 progeny will be generated via tetraploid intermediates. QTL analysis will be then used to identify and validate the role of allelic variants on fermentative and metabolic characters. The suitability for commercialisation of new hybrids will be assessed by the industry partner. Academic partners: INRA, Montpellier, France; ULEIC, Leicester, United-Kingdom. Industry Partner: Lallemand, France