La récupération professionnelle au travail et ses effets sur la qualité de vie au travail : les projets "Culture et Santé" dans les établissements sanitaires et médico-sociaux

par Laure Valentin

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Adalgisa Battistelli.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie (laboratoire) depuis le 20-02-2017 .


  • Résumé

    RÉSUMÉ DU PROJET DE THÈSE Contexte Les ministères de la Culture et de la Santé ont instauré en 1999 une politique interministérielle formalisée par la convention « Culture et Santé ». Cette politique vise à une meilleure prise en compte du « fait artistique » dans les établissements de santé. Elle incite les responsables de ces établissements ainsi que les artistes à développer un travail collaboratif autour des projets « Culture et Santé » menés au sein des établissements hospitaliers du santé sanitaire et médico-social. La culture, vecteur de valorisation personnelle, professionnelle et sociale, est dès lors considérée comme une véritable contribution à la nouvelle forme de relation soignantsoigné que promeuvent les ministères. Entre 2008 et 2009 émerge progressivement l'idée de créer, dans une logique coopérative relevant de l'économie sociale et solidaire, une structure d'appui pour la mise en œuvre de cette politique publique en Aquitaine. En 2011 le Pôle de Compétences Culture et Santé en Aquitaine voit le jour. Ses objectifs sont de permettre à des professionnels des secteurs de la santé et de la culture, mais aussi à des collectivités, des associations, des entreprises et à toute personne intéressée, de découvrir et comprendre les enjeux et les valeurs portés par les projets « Culture et Santé ». Il a pour première fonction d'être une plateforme collaborative permettant aux différents acteurs des deux secteurs (santé et culture) de collaborer et de mettre en place ces projets. Il a comme seconde fonction d'être un laboratoire d'innovation sociale. Dans le cadre de cette fonction, en janvier dernier, le Pôle de Compétences Culture et Santé en Aquitaine et le laboratoire de psychologie de Bordeaux ont activé une collaboration scientifique dans le but d'étudier les retombées positives de ces projets sur le bien-être au travail des agents hospitaliers. Problème et originalité du projet de thèse Ce projet de thèse porte sur la thématique de la récupération professionnelle et son effet sur le bien-être au travail, et plus en général sur la qualité de vie au travail, du personnel soignant. La littérature scientifique traite la récupération professionnelle comme étant un facteur de bien-être au travail durant le temps hors travail. Néanmoins, elle met en avant que les effets positifs de la récupération sur le bien-être s'estompent rapidement et qu'il serait nécessaire de trouver d'autres sources de récupération. Pourtant les chercheurs ne se sont pas encore penchés sur la question de la récupération professionnelle sur le lieu de travail. Ce projet de thèse se propose d'étudier l'effet des projets « Culture et Santé », réalisés pendant le temps de travail, sur la récupération professionnelle et le bien-être du personnel soignant. L'originalité du projet se situe à deux niveaux : - Nous souhaitons, par cette étude, répondre à un manque identifié dans la littérature. En effet les recherches n'ont pas encore étudié le concept de récupération professionnelle en milieu de travail. Et dans un contexte tel que celui des établissements de santé, à savoir la réduction des effectifs, les nombreuses restructurations et l'augmentation de la charge de travail, nous pensons que la mise en place d'espace de récupération professionnelle permettrait une amélioration du bien-être et de la qualité de vie au travail. - Par ailleurs le caractère expérimental des projets « Culture et Santé » font d'eux des terrains propices à de nombreuses études. Bien plus que des activités d'animation, ils représentent des expérimentations traduisant un travail pluridisciplinaire entre acteurs de la santé et de la culture. Nous soutenons l'intérêt que ces projets fassent l'objet d'une première investigation scientifique, en matière d'impact sur la santé et la qualité de vie au travail. Objectif de recherche L'objectif est d'analyser quelles conditions individuelles, d'équipes et organisationnelles peuvent contribuer à faire que les projets « Culture et Santé » deviennent source de récupération professionnelle et de bien-être au travail pour le personnel hospitalier. Hypothèses Nous proposons les hypothèses suivantes : - La participation au projet « Culture et Santé » est dépendante de trois déterminants : le groupe, l'organisation ainsi que les caractéristiques individuelles des agents sanitaires ou médico-sociaux ; - Lorsque le personnel participe au projet « Culture et Santé », il a la perception d'une forme de récupération professionnelle ; - Le fait d'avoir récupéré, a un impact sur le bien-être au travail, ainsi que sur les pratiques professionnelles, ou encore sur la collaboration avec les collègues, comme sur la perception de la qualité du soin donné. Population Le projet de recherche ayant une visée nationale, le périmètre choisi pour la réalisation de ce travail de recherche se situe dans trois grandes régions : Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de-France. Méthode Pour répondre aux objectifs de cette recherche, nous envisagerons de réaliser une étude longitudinale. Pour ce faire, nous procéderons à trois recueils de données (sur les mêmes agents), à trois moments différents durant la phase opérationnelle (ceuxci dépendront de la temporalité des projets « Culture et Santé » réalisés dans les établissements sélectionnés) Nous proposons une démarche de recherche en quatre grandes étapes : 1) Phase de préparation de l'étude : analyse de la littérature et construction du modèle de recherche. Rencontre des acteurs institutionnels (direction, direction des ressources humaines, cadres, chefs de pôle, etc.), présentation de la recherche (objectifs, méthode) et du plan des activités à réaliser sur le terrain. 2) Phase exploratoire (qualitative) : recueil des informations utiles sur les organisations, les conditions et l'organisation du travail, les pratiques de gestion du personnel, la situation des agents, les projets « Culture et Santé ». Ces informations sont nécessaires pour intégrer les mesures quantitatives (questionnaire). 3) Phase opérationnelle (quantitative) : recueil des données longitudinales (trois temps de mesure). 4) Phase de communication : rédaction de la thèse et publication d'articles scientifiques. Résultats attendus Grâce à cette recherche nous projetons : - Dans un premier temps, de valider un modèle du bien-être au travail et de la récupération professionnelle qui place la participation au projet « Culture et Santé » comme une ressource non négligeable pour préserver la santé au travail des agents. - Dans un second temps, nous souhaitons identifier les conditions organisationnelles (gestion ressources humaines, organisation du travail, caractéristiques du travail, etc.), d'équipe et individuelles pré-requises à la mise en place de ces projets afin qu'ils soient source de récupération, ainsi que les conditions nécessaires à leur bon déroulement. Nous proposerons des préconisations adaptées et un plan d'action à leur mise en place.

  • Titre traduit

    Occupational recovery at work and its effects on the quality of life at work: "Culture and Health" projects in health and medico-social establishments


  • Pas de résumé disponible.