La gestion des changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique à travers les organisations internationales africaines

par Adja tabara Sidibe

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Alioune Fall.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de DROIT , en partenariat avec LAM par convention 2016-2020 (laboratoire) depuis le 30-11-2016 .


  • Résumé

    Les années 1990 ont été pour l'Afrique une période de renouveau á travers la vague de démocratisation des Etats africains, mais aussi, elle a vu apparaitre une multiplication des conflits infra-étatiques. Ainsi, pour lutter contre cette multiplication des conflits infra étatiques Boutros Boutros-Ghali, Secrétaire général des Nations Unies de l'époque, a voulu responsabiliser les Organisations internationales et régionales dans le maintien de paix, à travers la réactivation du Chapitre VIII de la Charte des Nations Unies. Cette responsabilisation conduira à la mise en place d'un cadre de gestion au niveau international et local pour lutter contre les changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique. Du point de vue théorique tous les instruments juridiques ont été mis en place pour assurer le maintien de la paix et de la sécurité dans le continent. Cependant, la pratique institutionnelle démontre une situation plus contrastée.

  • Titre traduit

    the management of unconstitutional changes of government in Africa through African international organizations


  • Résumé

    The 1990s were a period of renewal for Africa through the wave of democratization of African states, but also, it has seen a multiplication of intra-state conflicts. Thus, in order to combat this multiplication of intra-state conflicts Boutros Boutros-Ghali, Secretary-General of the United Nations at the time, wanted to empower international and regional organizations in the maintenance of peace, through the reactivation of Chapter VIII of the Charter United Nations. This accountability will lead to the establishment of a management framework at the international and local level to combat unconstitutional changes of government in Africa. From a theoretical point of view, all legal instruments have been put in place to ensure the maintenance of peace and security in the continent. However, institutional practice demonstrates a more contrasting situation.