L'Enseignement Supérieur au Mozambique : une analyse de l'orientation scolaire des femmes et des hommes dans les filières universitaires de Licence

par Duarte patricio Rafael

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Régis Malet et de Stéphanie Rubi.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire Cultures, Education, Sociétés (laboratoire) depuis le 20-10-2015 .


  • Résumé

    Les transformations économiques et politiques que le Mozambique a connu depuis la fin des années 1980, notamment la transition du socialisme à la démocratie multipartiste, formellement achevée par la Constitution de 1990, et la fin de la guerre civile en 1992 ont marqué une nouvelle ère dans le parcours de l'éducation, en particulier de l'enseignement supérieur (ES). Les investissements croissants de l'Etat sur ce secteur et la libéralisation du marché qui a permis l'intervention d'acteurs privés a augmenté rapidement l'offre de l'ES à travers l'ouverture de nouvelles institutions d'enseignement supérieur et de nouveaux cursus. Cependant, malgré l'expansion du système et l'augmentation de l'offre, les inégalités de sexe sont persistantes au long des années. Si d'un côté, les filles continuent d'être moins présentes par rapport aux garçons dans le système de l'ES, d'autre côté, leurs choix d'orientation se tournent plus vers les filières des Sciences Humaines et Sociales (SHS), considérées comme moins rentables par rapport aux filières des Sciences et Technologies (ST), dominées par les garçons et où les filles sont quasi absentes. À partir d'une combinaison de méthodes qui inclut un travail de terrain dans deux établissements d'enseignement secondaire et deux d'enseignement supérieur, privées et publiques consistant sur la mise en œuvre d'un questionnaire aux étudiant-e-s, la réalisation d'entretiens semi-directifs aux responsables pédagogiques et le suivi des conseils de classe, nous cherchons à étudier les mécanismes qui sont à l'origine de ces disparités dans les choix différentiés et inégales entre filles et garçons, analysant, de façon particulier le rôle de l'origine sociale, de l'institution scolaire et le rôle des représentations que les filles et les garçons se font des métiers.

  • Titre traduit

    Higher Education in Mozambique: an analysis of the educational orientation of women and men in bachelor degree courses


  • Résumé

    Mozambique's economic and political transformation since the late 1980s, including the transition from socialism to multi-party democracy, formally completed by the 1990s Constitution, and the end of the civil war in 1992 have marked a new era in the education sector, particularly in higher education (HE). The increasing of State investment in this sector and the liberalization of the market which allowed the intervention of private actors rapidly increased the HE supply through the opening of new HE institutions and new courses. However, despite the expansion of the system and the increasing in supply, gender inequalities persist over the years. Thus, on the one hand, girls continue to be less present than boys in the HE system, on the other hand, their choices are more oriented towards the Social Sciences, considered to be less profitable compared to Science and Technology, which is dominated by boys and where girls are almost absent. Using a combination of diverse methods that includes fieldwork in two secondary and two higher education institutions, both private and public, involving a questionnaire for students, semi-structured interviews with teachers and follow-up of class councils, we seek to study the mechanisms that are at the origin of these disparities in the differentiated and unequal choices between girls and boys,