LA PERCEPTION DE LA JUSTICE PROCÉDURALE DANS L'EVALUATIONS DES CHERCHEURS ET SES EFFETS SUR LEURS COMPORTEMENTS ORGANISATIONNELS

par Felicite Metonou

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Olivier Herrbach et de Jean-Pierre Mathieu.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Entreprise, économie, société , en partenariat avec IRGO - Institut de Recherche en Gestion des Organisations (laboratoire) depuis le 08-11-2017 .


  • Résumé

    LA PERCEPTION DE LA JUSTICE PROCÉDURALE DANS L'EVALUATIONS DES CHERCHEURS ET SES EFFETS SUR LEURS COMPORTEMENTS ORGANISATIONNELS Ce projet de thèse s'intéresse à la perception de la justice que les chercheurs ont de leur évaluation et ces effets sur leurs comportements organisationnels ( performance contextuel, comportements déviants, engagement affectif). Nous avons choisi de mener l'étude auprès des chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) - L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l'Institut de recherche pour le développement (IRD). Le chercheur est évalué durant toute sa carrière, depuis le recrutement jusqu'à sa promotion en passant pas les demandes de dotations budgétaires. Il nous a semblé opportun de nous pencher sur cette question en utilisant la théorie de la justice procédurale et de voir les effets de cette perception sur la performance contextuelle, les comportements déviants et comment ces derniers peuvent être modérer avec l'engagement affectif envers l'institut. Ces points, au centre de l'étude, vise à comprendre les enjeux et fonctionnements de l'évaluation, son apport en termes de plus-value au management de l'Institut. Il s'agit donc de faire ressortir les liens entre les exigences de justice procédurale et ses composantes, leurs effets sur l'évaluation des chercheurs. La finalité consiste à distinguer les pratiques favorisant le développement d'un sentiment de justice procédurale, les effets sur la performance, et à permettre de formuler des propositions d'amélioration des outils et méthodes d'évaluation des chercheurs en vue du développement de leur performance.

  • Titre traduit

    THE PERCEPTION OF PROCEDURAL JUSTICE IN THE EVALUATIONS OF RESEARCHERS AND THE EFFECTS ON THEIR ORGANIZATIONAL BEHAVIOR


  • Résumé

    THE PERCEPTION OF PROCEDURAL JUSTICE IN THE EVALUATIONS OF RESEARCHERS AND ITS EFFECTS ON THEIR ORGANIZATIONAL BEHAVIOR This thesis project is interested in the perception of justice that researchers have of their evaluation and these effects on their organizational behaviors (contextual performance, deviant behaviors, affective commitment). We chose to conduct the study with researchers from the National Center for Scientific Research (CNRS) - the National Institute for Health and Medical Research (Inserm) and the Research Institute for Development (IRD). Researchers are evaluated throughout their career, from recruitment to promotion, including requests for budget allocations. It seemed opportune to address this question using procedural justice theory and to see the effects of this perception on contextual performance, deviant behaviors and how these can be moderated with affective commitment to the institute. These points, at the center of the study, aim to understand the challenges and operations of evaluation, its contribution in terms of added value to the management of the Institute. It is therefore a question of highlighting the links between the requirements of procedural justice and its components, their effects on the evaluation of researchers. The aim is to distinguish between practices promoting the development of a feeling of procedural justice, the effects on performance, and to make it possible to formulate proposals for improving the tools and methods for evaluating researchers with a view to developing their performance.