Conséquences de l'infection VHB chez les patients VIH en Afrique Sub Saharienne à l'heure du traitement Antirétroviral précoce

par Menan Kouame

Projet de thèse en Santé publique Epidémiologie

Sous la direction de Christine Danel.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Bordeaux Research Center for Population Health (laboratoire) et de T2 - Maladies infectieuses dans les pays à ressources limitées (equipe de recherche) depuis le 07-12-2017 .


  • Résumé

    Justification : En Afrique Sub-Saharienne, les virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et de l'hépatite B (VHB) représentent un véritable problème de santé publique en raison de leur fréquence et de leur gravité. Alors que le traitement ARV universel a été recommandé par l'OMS depuis 2015, suite aux résultats de l'essai Temprano ANRS12136, il a été montré que les patients co-infectés VIH-VHB avec forte réplication virale du VHB avaient une mortalité plus élevée malgré le traitement antirétroviral donné précocement. Il existe très peu de données sur les conséquences hépatiques de la co-infection chez des personnes traitées précocement. Par ailleurs, bien que la vaccination contre le VHB soit recommandée depuis les années 2000, et à J0 chez les nouveaux nés de mères infectées par le VHB pour éviter la transmission précoce, le taux de couverture vaccinale reste faible et les adultes continuent d'être infectés par le VHB à l'âge adulte. Par contre, rien n'est connu de ce taux d'infection chez l'adulte infecté par le VIH, ni de l'effet du traitement antiviral sur ce taux d'infection chez l'adulte. Méthodes L'objectif de notre thèse sera (a) d'expliquer la surmortalité chez les patients co-infectés VIH/VHB ayant une charge virale B >2000 UI/ml, malgré un traitement efficace commencé précocement: (i) quelles sont les causes de morbi-mortalité chez les patients co-infectés ? (ii) est-elle infectieuse ou hépatique ? Est-ce liées à une moins bonne réponse immunitaire ? Ce premier objectif se fera à partir des données de l'essai ANRS 12136 Temprano et l'étude ANRS 12240 VarBVA (b) Identifier les facteurs associés à la séroconversion VHB chez les adultes infectés par le VIH. Cet objectif permettra d'expliquer si les adultes suivi pour le VIH restent à risque de contracter le VHB à partir des données de suivi des patients de l'essai ANRS 12136 Temprano ayant un AgHBs négatif à l'inclusion. (c) Evaluer l'élasticité du foie chez les patients co-infectés sous traitement antirétroviral au long cours. Pour atteindre cet objectif, une étude transversale sera mise en place en contactant tous les patients coinfectés de l'essai ANRS 12136 Temprano. Faisabilité : Pour la description et les facteurs associés à la morbidité, et pour l'étude sur les séroconverteurs la base de données et la biothèque sont déjà constituées. Le suivi « Temprano prolongé » a été autorisés par le Comité Nationale d'Ethique de la Recherche de Côte d'Ivoire. Pour l'étude transversale, et les analyses biologiques complémentaires pour l'étude des séroconverteurs, le protocole sera écrit pendant la première année de thèse, puis soumis pour approbation aux autorités éthiques de la Côte d'Ivoire. Insertion du projet dans l'équipe: Le programme PACCI où je travaille est en collaboration ans avec l'équipe d'accueil de la thèse (centre Inserm 1219, Université de Bordeaux) depuis 1996. Ce partenariat a pour objectif de mener des recherches applicables rapidement pour la population et de former des chercheurs. Mon projet de thèse s'inscrit dans ce cadre, avec la visée à terme d'être recruté comme "chargé de recherche" dans le corps des chercheurs de la fonction publique ivoirienne. L'essai Trivacan 1269 sur les Interruptions Thérapeutiques programmées (ITP) puis l'essai Temprano ANRS12136 (traitement antirétroviral précoce), ont permis une valorisation des données dans le projet VarBVa ANRS 12240 qui étudiait déjà cette c-infection avec l'équipe de K. Lacombe et Anders Boyd à St Antoine. La co-infection VIH-VHB nécessite d'être mieux connue pour être prévenue et limiter l'impact morbide de ces deux infections, soit par le traitement ARV, soit par la vaccination. Co-infection VHB/VIH, morbidité, ARV universel et séroconversion, fibrose hépatique

  • Titre traduit

    HBV Infection in HIV patients in Sub Saharan Africa in the era of Early Antiretroviral Therapy


  • Résumé

    Rationale: In Sub-Saharan Africa, human immunodeficiency virus (HIV) and hepatitis B virus (HBV) infection represent a major public health problem due to their high prevalence and disease burden. Although universal treatment for HIV-infected individuals is recommended by the WHO as of 2015, following results from the ANRS 12136 Temprano study, it has been shown that HIV-HBV co-infected patients with elevated HBV DNA viral replication remain at high risk mortality regardless of whether they initiate early ART. Unfortunately, there are few, if not any, data available in which hepatic and non-hepatic consequences are evaluated in individuals immediately initiating ART. Furthermore, vaccination against HBV has been recommended since 2000 and after birth among newborns of HBV-infected mothers to prevent transmission, yet vaccine coverage continues to be low and evidence has suggested that individuals on the continent still become infected during adulthood. Little is known regarding the incidence of HBV-infection in the HIV-infected population or the effect of early treatment in reducing HBV incidence in adults. Methods: The objectives of the thesis will be: (a) to explain the increased risk of mortality among HIV-HBV co-infected patients with an HBV DNA viral load >2000 IU/mL, despite effective early ART-initiation: (i) what are the causes of morbidity/mortality in co-infected patients? (ii) is it linked to hepatic or non-hepatic causes of death? (iii) is it linked to immunological response on treatment? This objective will be addressed using data from the ANRS 12136 Temprano and ANRS 12240 VarBVA studies. (b) to identify the factors associated with HBV seroconversion in adults infected with HIV. This objective will focus on the risk associated with contracting HBV infection in non-immunized HIV-infected adults using data from HBsAg-negaitve patients enrolled in the ANRS 12136 Temprano study. (c) to evaluate transient elastography of the liver in co-infected patients after long-term ART. To achieve this objective, a cross-sectional study will be conducted among co-infected patients who participated in the ANRS 12136 Temprano study. Feasibility: Databases have been constructed and completed in order to address questions on the rate of and factors associated with morbidity. The study on seroconverters will be addressed using previously collected data and quantification from stored serum samples. Ethical approval has already been provided by the Comité Nationale d'Ethique de la Recherche of Côte d'Ivoire. Protocols for the cross-sectional study and for any complementary analysis in the seroconverter study will be drafted and finalized during the first year, whereupon ethical approval will be requested to the appropriate local ethics committee. Integration within the research team: The PAC-CI program, where the doctoral candidate is currently employed, has collaborated with the host laboratory (Inserm 1219, Université de Bordeaux) since 1996. This partnership has aimed to develop timely research on population health and to provide training for researchers. The thesis project will fall squarely in line with this aim and help the candidate to be recruited as a full-time researcher with the Ivorian government. The ANRS 1269 Trivacan study on scheduled treatment interruptions and ANRS 12136 Temprano study on early ART have given support to the ANRS 12240 VarBVA project, which has examined HBV viral determinants of HIV-HBV co-infection in the research team of Karine Lacombe and Anders Boyd at Saint-Antoine Hospital. HIV-HBV co-infection, however, requires a more developed focus in order to prevent and limit the impact of morbidity attributed to these infections, either with appropriate ART or via more effective vaccine campaigns. HBV / HIV co-infection, morbidity, universal antiretroviral therapy, seroconversion, liver fibrosis