Le poids du confucianisme dans la décision de financement des entreprises familiales chinoises

par Yuan Feng

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Pascal Barneto et de Gérard Hirigoyen.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Entreprise Économie Société , en partenariat avec IRGO - Institut de Recherche en Gestion des Organisations (laboratoire) depuis le 11-10-2017 .


  • Résumé

    L'entreprise familiale est une organisation très populaire dans le monde entier. Aujourd'hui en Chine, le secteur privé est largement investi par les entreprises familiales. Depuis les réformes économiques chinoises en 1978, les entreprises familiales ont émergé et se sont développées en Chine. Jusqu'à aujourd'hui, elles sont devenues les principaux contributeurs du développement social et économique chinois. Nous avons constaté que les entreprises familiales chinoises présentent des caractéristiques différentes des entreprises familiales occidentales. Dans son ouvrage « The Spirit of Chinese Capitalism », Gordon Redding montre que les entreprises familiales chinoises représentent les traditions confucéennes et elles sont le fruit du Confucianisme. Redding a présenté un business model des entreprises familiales chinoises où les valeurs confucéennes jouent un rôle très important dans leur processus décisionnel. L'auteur a postule que le confucianisme influence d'abord l'idéologie de chaque individu, puis les relations au sein de la famille, enfin, l'ensemble de l'organisation. L'idéologie managériale interagit avec l'encadrement social, politique et économique de l'entreprise et les différents comportements organisationnels sont donc produits. Le Confucianism n'est pas une religion, mais « Confucianism, a Western term that has no counterpart in Chinese, is a worldview, a social ethic, a political ideology, a scholarly tradition, and a way of life ». Les valeurs confuciennes façonnent les relations et les interactions entre les individus, les familles, les groupes, les organisations par les règles et les normes qui gouvernent le comportement des uns et des autres. Cela fait plus de 2 000 ans que le confucianisme est considéré comme une pierre angulaire de la société chinoise. L'émergence des "dragons asiatiques" à la fin des années 1980 et des années 1990 a suscité la recherche d'explications sur ce phénomène économique. De nombreuses de discussions qui expliquent le succès des entreprises familiales chinoises à travers le confucianisme sont apparues dans la littérature. Les arguments qui décrivent le rôle des valeurs confucéennes dans le comportement des entreprises familiales chinoises ont continué à le valoriser. Dans ce cadre, nous envisageons la problématique de notre thèse : Comment les valeurs confucéennes influent-elles sur la prise de décision de financement dans les entreprises familiales en Chine ? Pour répondre à cette question, notre étude apportera une approche théorique alternative pour compléter les théories de la structure du capital des PME familiales chinoises. Notre étude va apporter également une contribution pratique qui pourra aider les praticiens de la finance d'entreprise pour déterminer le financement approprié pour l'entreprise familiale chinoise tout en tenant compte des facteurs culturels. Issues de la vision micro-économique de la firme et des travaux fondateurs de Modigliani et Miller, l'essentiel des théories du compromis ont échoué dans l'explication des comportements financiers des entreprises familiales. Aussi est apparu un ensemble de théories alternatives destinées à fournir une meilleure explication du financement des entreprises familiales. Les travaux de recherche qui tentent de mettre en évidence des spécificités et des particularités propres aux entreprises familiales, notamment les comportements financiers et les décisions de financement différenciées en raison de la spécificité de la structure de propriété. L'une des explication la plus convaincante à ces comportements spécifiques pourrait être l'horizon plus étendu des dirigeants des entreprises familiales. La culture est un facteur déterminant de choix de financement des entreprises familiales selon les études précédentes, mais ce facteur est souvent négligé. Il y a effectivement eu une vague spectaculaire de l'intérêt de recherche sur la problématique « la culture et la finance » depuis le début des années 2000. Une certaine littérature dans le management interculturel a étudié les comportements financiers des entreprises familiales chinoises en analysant particulièrement les effets du confucianisme sur la prise de décision de financement dans le cadre des entreprises familiales chinoises. Concernant notre étude, nous utiliserons la théorie du comportement planifié pour étudier la prise de décisions de financement dans les PME familiales chinoises cotées parce que ce modèle apparaît pertinent pour envisager une approche explicative. En effet, nous adopterons la théorie du comportement planifié pour analyser la prise de décision des dirigeants familiaux que nous combinerons avec les théories du financement d'entreprise afin de modéliser la prise de décision de financement dans les entreprises familiales chinoises. Notre modèle développera les recherches antérieures sur le financement des entreprises familiales en analysant à la fois l'impact des éléments émotionnels et culturels (la perception des normes subjectifs, les attitudes, les croyances personnelles et la perception du contrôle sur le comportement) des dirigeants familiaux sur les choix de financement (Endettement bancaire, Financement par actions et Autofinancement) dans les entreprises familiales chinoises. Suite à une revue de la littérature sur la méthodologie de recherche en sciences de gestion, notre choix s'est porté plutôt sur le paradigme post-positiviste qui est caractérisé par un statut privilégié de l'explication, ce qui est cohérent avec notre problématique. De plus, il nous convient d‘adopter une approche déductive dans notre cas de figure. La déduction est le raisonnement qui fonde la démarche hypothético-déductive. Cette démarche consiste à élaborer une ou plusieurs hypothèses et à les confronter ensuite à une réalité. Pour analyser les résultats empiriques, nos échantillons d'analyse seront choisies parmi les PME familiales cotées dans les bourses de Shenzhen et de Shanghai depuis 2003. Nous nous concentrons sur les PME cotées dans small- and medium-sized enterprise board and growth enterprise board en sélectionnant celles satisfaisant les critères d'identification de l'entreprise familiale. Concernant la collecte de données, nous réaliserons une enquête auprès des entreprises familiales car la méthode d‘enquête est adaptée à notre recherche qui à répondre à une question du type « quoi ». Notre méthodologie de recherche mixte nous permettra de profiter des complémentarités de cette approche. Une première phase qualitative nous permettra d'explorer notre objet d'étude. Ensuite, une phase quantitative nous permettra alors de confirmer nos porpositions ou hypothèses formulées à l'issue de la phase exploratoire. Enfin la phase qualitative peut se découler après la phase quantitative afin d'expliquer nos résultats obtenus et explorer un aspect spécifique. Dans notre étude, la combinaison des deux démarches commencera par la construction du questionnaire passée par plusieurs étapes. Tout d'abord, nous allons sélectionner des dirigeants familiaux chinois avec lesquels nous allons effectuer des entretiens semi-dirigés pour élaborer un questionnaire définitif qui sera fixé et administré à l'ensemble de l'échantillon constitué. Pour construire le questionnaire, nous allons nous référerons à l'échelle de Likert. Les valeurs des variables culturels et émotionels seront obtenus par le questionnaire. Nous allons aussi inclure les questions sur la structure de la propriété et gouvernance d'entreprise familiale aux répondants. Afin de faciliter notre travail, nous envisagerons de construire les questionnaires en plusieurs langues (le chinois et l'anglais). Toutes les données financières que nous allons utiliser dans notre thèse seront directement collectées à partir des rapports financiers présentés au organisme China Securities Regulatory Commission (CSRC). Toutes les informations collectées seront vérifiées par d'autres sources secondaires comme les journaux, les archives, internet… Après la collecte des données, le reste de l'étude empirique reposera essentiellement sur une analyse économétrique et statistique de façon à identifier les mécanismes censés régir les manifestations du phénomène. Au niveau d'analyse des résultats et d'interprétation, les données collectées seront vérifiées et traitées dans la mesure du possible par des techniques d'analyse (l'analyse factorielle exploratoire, la corrélation, la régression, le test de l'effet modérateur…) avec les logiciels comme SPSS. Dans cette étape, nous allons prendre l'approche des équations structurelles afin d'analyser toutes les variables latentes qui se trouveront dans notre modèle proposé.

  • Titre traduit

    The weight of Confucianism in the financing decision of Chinese family firms


  • Résumé

    The family business is a very popular organization all over the world. Today in China, the private sector is filled by family businesses. Since the Chinese economic reforms in 1978, family business have emerged and developed in China. Until now, they have become the main contributors to China's social and economic development. We found that Chinese family business present the different features that Western family business. In his book « The Spirit of Chinese Capitalism », Gordon Redding argues that Chinese family enterprises represent Confucian traditions and they are the fruit of Confucianism. Redding presented a business model of Chinese family firms where Confucian values play a very important role in their decision making. The author proposed that Confucianism affects the ideology of each individual, then relations within the family, and finally the whole of the organization. The managerial ideology interacts with the social, political and economic framework of the company and the various organizational behaviors will appear. Confucianism is not a religion, but "Confucianism, a Western term that has no counterpart in Chinese, is a worldview, a social ethic, a political ideology, a scholarly tradition, and a way of life ". Confucian values shape relationships and interactions between individuals, families, groups, and organizations by the rules and norms that govern the behavior of each other. More than 2,000 years, Confucianism is seen as a cornerstone of Chinese society. The emergence of "Asian dragons" in the late 1980s and 1990s sparked the search for explanations of this economic phenomenon. Many discussions underline that Confucianism can be used to explain the success of Chinese family firms. The arguments focus the role of Confucian values in the behavior of Chinese family enterprises. For our thesis, we propose to solve the research question: How do Confucian values affect the financing decision making of family firms in China? By answering this question, our study will theoretically provide an alternative approach to complement the capital structure theories of Chinese family SMEs. Our study will also provide a practical contribution that can help practitioners of corporate finance to determine the appropriate funding for the Chinese family business while taking cultural factors into account. Based on the micro-economist vision of the firm and the founding works of Modigliani and Miller, most of the theories of compromise failed in explaining the financial behavior of family businesses. So a set of alternative theories emerged to provide a better explanation of the financing of family businesses. Researches attempt to highlight the characteristics and peculiarities of family businesses, in particular financial behavior and financing decisions differentiated due to the specificity of the ownership structure. One of the most convincing explanations for these specific behaviors could be the broader horizon of family business leaders. Culture is a determining factor in the choice of financing for family business according to previous studies, but this factor is often overlooked. There has indeed been a dramatic wave of interest in research on the issue of "culture and finance" since the early 2000s. Some studies in intercultural management have analyzed the financial behavior of Chinese family enterprises by taking the effects of Confucianism into financial decision making of Chinese family enterprises. About our study, we will choose the theory of planned behavior to study the financing decision making in Chinese family listed SMEs because this model seems relevant enough to consider an explanatory approach. Indeed, we will adopt the theory of planned behavior to analyze the decision-making of Chinese family leaders and then we will combine it with capital structure theories in order to create Chinese family firm's financing decision making model. Our model will develop previous research on family business financing by analyzing both the impact of emotional and cultural elements (perception of subjective norms, attitudes, beliefs and perception of control over behavior) of family leaders on financing choices (Debt, Equity financing and Internal funds) in Chinese family enterprises. Following a research methodology in management, our choice focus on the post-positivist paradigm that is characterized by a privileged status of explanation, which is consistent with our research question. Moreover, we would adopt a deductive approach in our thesis. Deduction is the reasoning found the hypothetical-deductive approach. This involves developing one or more hypotheses and then confronting them with reality. To analyze the empirical results, our studying samples will be selected from the family SMEs listed on the Shenzhen and Shanghai stock exchanges since 2003. We focus on SMEs listed in small- and medium-sized enterprise board and growth enterprise board selecting those that meet our identification criteria of the family business. In terms of data collection, we will conduct a survey because the survey methodology is appropriate when our research is aimed at answering a question "What". We will interview family leaders in a qualitative and quantitative way by taking advantage of complementarities. A first qualitative phase will allow us to explore our subject of study. Then, a quantitative phase will allow us to confirm our propositions or hypotheses formulated at the end of the exploratory phase. Finally, the qualitative phase may follow the quantitative phase in order to explain our results and explore a specific aspect. In our study, the combination of the two approaches will begin in the construction of the questionnaire which will pass several stages. First, we will select Chinese family leaders with whom we will conduct semi-directed interviews to develop a final questionnaire that will be set and administered to the entire sample. To construct the questionnaire, we will refer to the Likert scale. The data of the cultural and emotional values will be collected by the questionnaire. We will also include questions about ownership structure and governance to respondents. In order to simplify our study, we will build our questionnaire in two languages (Chinese and English). All the financial data that we will use in our thesis will be directly collected from the financial reports submitted to the China Securities Regulatory Commission (CSRC). All the information collected will be verified by other secondary sources such as newspapers, archives, internet... After data collection, the remainder of the empirical study relies essentially on an econometric and statistical analysis in order to identify the mechanisms that are supposed to govern the manifestations of the phenomenon. For analysis of the results and interpretation, the data collected will be verified and treated as far as possible by analytical techniques (exploratory factor analysis, correlation, regression, moderator effect test ...) with software like SPSS. In this step, we will take the structural equations approach to analyze all the latent variables that will be found in our model.