Inégalités sociales de santé dans la maladie rénale chronique chez les jeunes

par Bénédicte Driollet

Projet de thèse en Santé publique Epidémiologie

Sous la direction de Jérôme Harambat et de Karen Leffondré.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) , en partenariat avec Bordeaux Research Center for Population Health (laboratoire) et de T4 - Exposition vie entière, santé, vieillissement (equipe de recherche) depuis le 21-09-2017 .


  • Résumé

    La maladie rénale chronique (MRC) est un syndrome correspondant à une altération des fonctions rénales, altération permanente, irréversible et s'aggravant de façon inéluctable. Débutant majoritairement à l'âge adulte (près de 10% de la population française est touchée par la MRC), elle atteint également les enfants et adolescents. En Europe, l'incidence de la MRC se situait entre 10 et 15 millions de nouveaux cas diagnostiqués par an dans la population pédiatrique en 2016. Le dernier stade de la MRC nécessite absolument un traitement de suppléance. La transplantation rénale demeure le meilleur traitement en termes de survie, de qualité de vie, et de coûts, mais tous les patients ne peuvent en bénéficier d'emblée et beaucoup doivent donc d'abord être traités par dialyse en attendant la greffe. De nombreuses études ont été menées pour optimiser l'efficacité des traitements de suppléance chez l'enfant, en particulier en tentant d'identifier les facteurs associés à un échec de greffe. Cependant, le rôle des inégalités sociales de santé a très rarement été étudié chez l'enfant et l'adolescent, en particulier en France. De manière plus globale, il serait également important d'évaluer l'impact de la défavorisation sur l'évolution de l'insuffisance rénale chronique, avant le recours à la transplantation rénale, et même avant le recours à la dialyse. L'objectif principal de la thèse est d'évaluer l'association entre la précarité et l'évolution de la MRC dans une population jeune. La précarité sera essentiellement mesurée à partir de l'index de défavorisation Européen (EDI), qui est un index écologique validé basé sur l'adresse des participants à l'étude. L'évolution de la MRC sera caractérisée par le parcours de soins et l'évolution du marqueur de la fonction rénale avant le recours à un traitement de suppléance, des indicateurs de qualité de dialyse, et l'échec de greffe rénale après transplantation (retour en dialyse/retransplantation/décès). Les données proviendront du registre d'insuffisance rénale terminale français (registre REIN), et les données de l'Assurance Maladie (SNIIRAM). Si l'impact de la précarité était confirmé à tous les stades de la maladie, nos résultats renforceraient les arguments en faveur de la mise en place de stratégies de prise en charge davantage spécifique de cette population vulnérable dans notre système de soins.

  • Titre traduit

    Social inequalities in health in young people with chronic kidney disease


  • Résumé

    Chronic kidney disease (CKD) is a syndrome associated with renal dysfunction, which is permanent, irreversible and inevitably worsening. Beginning mainly in adulthood (nearly 10% of the French population is affected by the CKD), it also reaches children and adolescents. In Europe, the incidence of MRC was between 10 and 15 million new cases diagnosed per year in the pediatric population in 2016. The last stage of the MRC absolutely requires renal replacement therapy. Kidney transplantation remains the best treatment in terms of survival, quality of life, and costs, but not all patients can benefit immediately, so many must first be treated with dialysis while waiting for the transplant. Numerous studies have been conducted to optimize the efficacy of renal replacement therapies in children, in particular by trying to identify factors associated with transplant failure. However, the role of social inequalities in health has very rarely been studied in children and adolescents, particularly in France. More broadly, it would also be important to assess the impact of deprivation on the progression of chronic renal failure, before renal transplantation, and even before dialysis. The main objective of the thesis is to evaluate the association between insecurity and the evolution of the RCM in a young population. Deprivation is measured primarily from the European Deprivation Index (EDI), which is a validated ecological index based on the address of study participants. The evolution of the MRC is characterized by the care pathway and the evolution of the marker of renal function before the renal replacement therapy, quality indicators of dialysis, and failure of renal transplantation after transplantation ((re)dialysis / retransplantation / death). The data are obtained from the French renal failure registry (REIN register), and from the Health Insurance (SNIIRAM). If the impact of deprivation was confirmed at all stages of the disease, our results would support the need of more specific care strategies for vulnerable populations in our health care system.