Etre une entreprise et servir la société. Analyse du processus d'institutionnalisation de l'innovation sociale en France au début du XXIème siècle

par Laura Douchet

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Xabier Itçaina.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Centre Emile Durkheim (laboratoire) .


  • Résumé

    Catégorie récente du discours politique et économique, l'innovation sociale a été consacrée en 2014 par la loi sur l'Économie sociale et solidaire. Elle s'est insinuée dans les dispositifs d'appui à la création et au développement d'activités socio-économique sur les territoires. Présentée comme un levier de sortie de crise, orienté vers la définition de solutions originales à des besoins sociétaux par la mobilisation d'acteurs locaux, l'innovation sociale questionne les agencements institutionnels entre pouvoirs publics, collectivités territoriales, tiers secteur, entreprises et citoyens dans la production de l'intérêt général. Ce travail cherche à analyser les contradictions qui émergent entre les discours et les cadres qui sont mis en place, à travers l'étude des modalités de mobilisation de l'innovation sociale par ces acteurs. Il met en évidence que les dispositifs d'appui à l'innovation sociale ne traduisent pas simplement un mouvement de délégation au secteur privé de missions à lucrativité limitée voire incertaine, relevant autrefois des pouvoirs publics. Ces dispositifs participent, en dépit des discours de légitimation sur le changement et l'innovation, à maintenir et protéger les systèmes normatifs et règlementaires qui ont fondé les précédentes solutions, pourtant tenues en échec. Le paradoxe est que, loin de favoriser la transformation sociale qu'ils prétendent encourager, les dispositifs d'innovation sociale nous apparaîtraient alors comme des cadres contraignant à innover faiblement au service de la Société.

  • Titre traduit

    Being in the business of serving society. An analysis of the institutionalization of social innovation in France at the begining of the 21st century


  • Résumé

    A recent category in political and economic discourse, social innovation was enshrined in 2014 in a law on Social and Solidarity Economy. Social innovation has become an important principle in the support mechanisms designed for the creation and development of social and economic activities at the local level. Promoted as a principle guiding the authorities in the creation and development of social and economic activities in their localities, social innovation interrogates the ability of institutional assemblages (between authorities at the national and local levels, third sector, businesses and citizens) to act in the public interest. This research analyses the contradictions emerging between discourse and existing institutional frameworks, by examining the way social actors mobilize social innovation. This work shows that support mechanisms for social innovation cannot be understood solely as a delegation of a set of less (if at all) profitable activities from the public to the private sector. In fact, and in contradiction to discourses legitimizing innovation, these policies play a role in the perpetuation and protection of the regulatory and normative apparatus that underpin earlier solutions, even when the latter have been proven to be ineffective. Paradoxically, far from fostering the social change they purport to encourage, these support mechanisms tend to act like constraints preventing the emergence of truly innovative projects when it comes to the public interest.