De la souveraineté des Etats à la responsabilité de protéger : une tentative de conciliation entre le droit et la force ?

par Sandra Atchekpe

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Philippe Emy.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de DROIT , en partenariat avec LAM par convention 2016-2020 (laboratoire) depuis le 23-11-2015 .


  • Résumé

    Dans un contexte international marqué par la globalisation, les conflits et les catastrophes naturelles en/de tous genres où les besoins humanitaires ne cessent de croître, le label humanitaire est désormais si prisé qu'il est devenu un brevet de légitimité pour toute action ou simulacre d'action diplomatico-militaire. L'intervention humanitaire s'est progressivement imposée comme une valeur de solidarité universelle indispensable. Toutefois, le devoir de protéger dépasse aujourd'hui, la simple assistance matérielle ou médicale à une population en détresse. Il fait recours à l'utilisation de la force armée sur fond d'une instrumentalisation des droits humains. Dès lors, la valeur juridique du principe d'interdiction du recours à la force n'est-elle pas contestée dans ses fondements par l'apparition de pratiques tendant à légitimer le recours à la force ?

  • Titre traduit

    From States sovereignty to the responsibility to protect: an attempt at conciliation between law and force?


  • Résumé

    Within an international environment influenced by globalization, conflicts and natural disasters, where humanitarian needs are growing, the humanitarian label legitimizes diplomatico-military actions. Humanitarian interventions have emerged gradually as universal value. However, the responsibility to protect extends beyond the material and medical assistance. It refers to the use of armed force. Therefore, the legal value of the principle of prohibition of the use of force is contested by practices tending to legitimize the use of force.