Trois essais en économie de l'innovation

par Dorgyles Kouakou

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Eric Avenel et de Ake gilbert-marie N'gbo.

Thèses en préparation à Rennes 1 en cotutelle avec l'Université Alassane Ouattara , dans le cadre de Sciences Economiques et Sciences de Gestion , en partenariat avec Centre de Recherche en Economie et Management (CREM - UMR CNRS 6211) (equipe de recherche) et de Université Bretagne Loire (ComUE) depuis le 16-04-2018 .


  • Résumé

    Notre thèse comprend trois essais d’analyse économétrique dans le domaine de l’économie de l’innovation. Ces essais présentent des analyses afférentes aux trois principaux angles suivant lesquels l’on peut analyser l’innovation. En effet, l’innovation peut être analysée en considérant l’output d’innovation (premier essai), ou l’input d’innovation (second essai) ou encore en se mettant du côté de la relation entre les inputs d’innovation et l’output d’innovation (troisième essai). Le premier essai consiste en une analyse microéconométrique des déterminants de la décision d’innover respectivement "au sens technologique uniquement", "au sens non technologique uniquement" et "à la fois aux sens technologique et non technologique", dans les entreprises en Côte d’Ivoire. Dans la partie économétrique, nous estimons deux (2) modèles: un modèle probit trivarié caractérisant une approche en une étape, et un modèle probit avec sélection en deux étapes, permettant de traiter d’une approche en deux étapes. Dans le second essai, nous faisons une analyse microéconométrique de la R&D dans les entreprises en Côte d’Ivoire. Nous traitons à la fois des déterminants de la R&D (décision d'investir d'une part, et dépenses effectuées d'autre part) et de l’incertitude relative au résultat en termes d’innovation de la mise en œuvre d’activités de R&D. Nous estimons six (6) modèles différents: un modèle probit simple, un modèle tobit généralisé de type 2, un modèle probit bivarié, un modèle probit avec variables endogènes (IVprobit), un modèle de régression fractionnaire et un modèle de régression beta. Le dernier essai a pour objet d’analyser à la fois l’efficacité en matière d’innovation et les déterminants de cette efficacité, dans les pays de l’espace CEDEAO. Nous faisons une analyse complète de l’efficacité. En ce sens, les trois types d’efficacité sont analysés: l’efficacité technique, l'efficacité allocative et l'efficacité parétienne (ou économique). Dans la partie économétrique, nous estimons (3) modèles: un modèle de frontière stochastique sur données de panel, un modèle de régression fractionnaire et un modèle de régression beta. Le modèle de frontière stochastique permet d’analyser l’efficacité en elle-même. Il est estimé à la fois en termes de fonction de production et de fonction de coût. Le modèle de régression fractionnaire et le modèle de régression beta permettent de traiter des déterminants des différents types d’efficacité. Notons que le modèle de frontière stochastique est estimé suivant deux approches: une approche classique et une approche bayésienne. L’approche bayésienne permet de mener une analyse prenant en compte les informations a priori. L’idée est de déterminer si la prise en compte d’informations a priori permet ou non d’améliorer les différents niveaux d’efficacité.

  • Titre traduit

    Three essays on the economics of innovation


  • Résumé

    Our thesis includes three essays of econometric analysis in the field of economics of innovation. These essays deal with the three main approaches by which innovation can be analyzed. In fact, one can analyze it by considering innovation output (first essay), or innovation inputs (second essay) or the relationship between innovation inputs and innovation output (third essay). The first essay is a microeconometric analysis of the determinants of the decision to implement respectively "technological innovation only", "non-technological innovation only" and "technological and non-technological innovation simultaneously ", in Ivorian firms. In the econometric part, we estimate two (2) models: a trivariate probit model characterizing a one-step approach, and a probit model with sample selection, allowing to treat a two-step approach. The second essay focuses on a microeconometric analysis of R&D in Ivorian firms. We deal with both determinants of R&D (the decision to invest in R&D and R&D expenditures) and uncertainty related to the result of R&D in terms of obtaining innovation. We estimate six (6) different models: a simple probit model, a generalized tobit model (type 2), a bivariate probit model, a probit model with endogenous covariates (IVprobit), a fractional outcome regression model, and a beta regression model. The last essay aims to analyze efficiency (technical, allocative and economic) in terms of innovation and his determinants in ECOWAS countries. We estimate three (3) models: a stochastic frontier model (on panel data), a fractional outcome regression model and a beta regression model. Stochastic frontier model is estimated both in terms of production function and cost function to obtain efficiency scores. Then, fractional outcome regression model and beta regression model permit to analyze the determinants of the three levels of efficiency. Note that stochastic frontier model is estimated following two approaches: a classical approach and a bayesian approach. The bayesian approach aims to know if priors improve or not the different levels of efficiency.