Gérer, transmettre et diffuser l'éthique des affaires dans des grandes entreprises françaises. Une double approche par les institutions et les conventions

par Christine Seigneur

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Véronique Chanut.


  • Résumé

    Malgré l’engagement croissant des gouvernances des grandes entreprises françaises dans l’éthique des affaires, la persistance des conduites inappropriées conduit à questionner l’impact des programmes éthiques sur le comportement des salariés. Nous abordons leur efficacité sous l’angle de la transmission de l’éthique des affaires selon une double lecture institutionnaliste et conventionnaliste. La lecture institutionnaliste mobilise le modèle des trois piliers de l’institution (Scott, 2014) et met en évidence le profil régulateur, normatif et culturo-cognitif du programme éthique. La lecture conventionnaliste souligne le processus d’interprétation des règles de l’éthique des affaires qui permet aux salariés de les comprendre et les évaluer selon un cadre d’interprétation formé de valeurs partagées. Institutionnalisation et interprétation apparaissent comme deux modes de transmission complémentaires de l’éthique. Ils influencent la capacité des salariés à se coordonner autour d’une conduite éthique commune en particulier lorsqu’ils sont face à des situations d’incertitude du fait de l’incomplétude des règles. La légitimité du programme éthique, le sens donné aux règles, l’exemplarité et le processus d’appropriation de l’éthique par les salariés sont quatre modalités de transmission qui agissent et interagissent en vue de l’adoption d’une conduite éthique commune. Grâce à ce modèle d’analyse de la transmission de l’éthique, la thèse contribue à un meilleur éclairage des liens entre institution et convention. Au plan managérial, notre travail ouvre également des perspectives sur une optimisation de la transmission de l’éthique et son impact sur conduite éthique des salariés.

  • Titre traduit

    Manage, transmit and diffuse business ethics in large French companies. A double approach through institutions and conventions


  • Résumé

    Despite large French companies’governance growing commitment to business ethics, the persistence of unethical behavior has led to question the impact of ethics programs on the behavior of employees. We propose to approach the effectiveness of such programs from the point of view of the transmission of business ethics through a double grid of institutionalist and conventionalist reading. The institutionalist reading mobilizes Richard Scott's model on the three pillars of the institution (Scott, 2014) and highlights the regulative, normative and culturo-cognitive profile of ethics programs. The conventionalist reading puts the emphasis on the interpretation process of ethical rules which allows employees to evaluate, understand and accept them from a shared value-based framework. Institutionalization and interpretation appear to be two complementary transmission modes of business ethics. Their implementation influences the employees’ability to coordinate around a common ethical behavior, in particular when they face situations of uncertainty induced by incomplete rules. Ethics program legitimity, rules sensemaking, exemplarity and the appropriation process of ethics by employees are four transmission modalities which act and interact in view of adopting a common ethical behavior. Thanks to this analysis model of ethics transmission the thesis helps to give a better light on the links between institution and convention. From a managerial view our research also opens promising perspectives for optimizing the transmission of ethics and its impact on employees’ ethical behavior.